Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

mardi, 03 juillet 2018

NO FILTER TOUR... VELODROME DE MARSEILLE !

tshitrt Marseille.JPGMARSEILLE... 26 JUIN 2018

« A JAMAIS DES GÉANTS »

titre La Provence du 27 juin.

 

affiche marseille poster.JPG

Mai 1968.... 26 Juin 2018 !!!

« STREET FIGHTING MAN » !!! Loin d’être mouillé, ce pétard que nous lancent à la tête Les Rolling Stones pour débouler dans ce show du Vélodrome annonçait d’entrée que ce soir ça allait être chaud....

DSC08557.JPG

ENFIN AVEC LES STONES, après une journée très difficile qui commença très mal pour nous dès le matin.
Partis vers 9 heures de Puisserguier, nous avions prévu de garer l’auto dans un des parkings du stade en fin de matinée.
L’après midi aurait été consacrée à se balader, et nous avions projeté, entre autre, d’aller saluer l’ami Dino de « Massilia Records »...
C’était sans compter sur des bouchons sur l’autoroute, et comble de déveine, nous nous sommes pris les débris d’un pneu de camion sous la voiture.
Nous avons tiré jusqu’à Marseille « Nord » pour trouver un garage...
Durite coupée, fuite,... Le cauchemar jusqu’à 17 heures où après bien des angoisses sur le sérieux des tenanciers (règlement en espèces, etc..), nous récupérons l’auto.


DSC08499.JPGUne heure de bouchon pour faire les quelques km jusqu’au stade.
Coup de chance (au moins une dans la journée) nous trouvons une place pour garer la voiture...
Et encore une bonne heure dans un bordel organisé avant de pouvoir accéder enfin à nos places...

DSC08503.JPG

La première partie est assurée par un groupe assez agréable à écouter, « The Glorious Sons ». Pas évident de jouer avant les Stones.

_SAM8339.JPG

Il est environ 22 heures, quand les Stones enclenchent la deuxième avec « It's Only Rock'n Roll »... Ce n’est toujours que du Rock N’Roll, mais c’est aussi et encore « The Rolling Stones ».

_SAM8369.JPG

Beau choix quand le public porte son vote sur le morceau qui nous projette dans les années Stones 70’ : « Get Off Of My Cloud ». Et cerise sur le gâteau, un titre que je n’ai du entendre qu’une seule fois, à Lyon en 1976, « Fool To Cry »... La machine à remonter le temps fait des merveilles. Un peu avant, ils nous offrent un super retour au blues avec « Just Your Fool » et l’harmonica de Mick Jagger.

_SAM8385.JPG

L’horloge sans pitié nous compte le temps, déjà « Paint it Black » et tout le stade qui se lève.

_SAM8393.JPG


Nous avons mis le feu ce soir surenchérit Mick toujours aussi impressionnant de par sa condition physique...

DSC08529.JPG

Lors du rituel Mick présente le groupe, un à un, notamment « le Zidane de la guitare », Ron Wood et « le Barthès de la batterie », Charlie Watts...
Délire dans le stade !

Copie de _SAM8479.JPG

Keith nous interprète alors « You Got The Silver » et « Before They Make Me Run » avant le retour du satanique Jagger pour l’incontournable « Sympathy For The Devil »...

Déluge de sons et de lumières le show ne baissera pas d’intensité,.. « Start Me Up »... « Jumping Jack Flash »... «Brown Sugar »....
Ultime rappel, les revoilà : « Gimme Shelter » et bye bye avec «Satisfaction ».

_SAM8445.JPG

Ils nous saluent pendant que sur les écrans géants s’inscrit : « A BIENTÔT »....

_SAM8481.JPG

« A BIENTÔT », chiche ! Où et Quand ???
Promis nous y serons....

Il était une heure du matin quand nous sommes arrivés chez mon fils cadet « Eddy » qui nous attendait....

Petite anecdote : Ce matin 29 juin, à 8H21, Eddy me passait un texto : « Je suis à Marignane dans l’avion pour Paris et sur la piste il y a l’avion des Stones... apparemment ils profitent du soleil ! ».....

 

MARSEILLE : MICK JAGGER, TOURISTE INCOGNITO DANS LE PANIER.
(Vers le Vieux Port). _La Provence_

« En marge du concert qu’il donnait au stade Vélodrome mardi dernier, le chanteur des Rolling Stones s’est accordé un petit moment de détente et de plaisir dans le centre-ville de Marseille, notamment autour du Panier. Casquette et lunettes sombres, histoire de pouvoir passer incognito, Mick Jagger a traîné dans le "vieux quartier de Marseille", comme il le dit sur son compte Instagram sur lequel il a posté cette photo.
On comprend mieux son allusion, le soir, sur scène, où il confiait devant près de 60 000 personnes avoir "passé l’après-midi dans un bistrot et regardé le match de la France en mangeant des pieds paquets". La rock’n roll attitude version Satisfaction. »

Mick Jagger Incognito.JPG

On s’est peut-être retrouvés à quelques rues de lui !!!
Mais l’aurait-on reconnu si nous l’avions croisé.
Pas sur !

vendredi, 17 novembre 2017

2017. NO FILTER TOUR... 27 septembre, BARCELONE

27 Septembre... BARCELONE.

the-rolling-stones-no-filter-tour-poster-c5e0f9e48ded876d464.jpgA BARCELONE, CE N’ETAIT QUE DU ROCK N’ROLL ! MAIS AVEC LES ROLLING STONES, « WE LIKE IT », on aime ça.

Il y a déjà très longtemps un homme, Noir, grattait sa guitare en pleurant une complainte « Rollin’ Stones ».

MUDDY WATERS, puisqu’il s’agit de lui, se serait-il  imaginé, un seul instant, qu’une bande de trublions britanniques (« crasseux et chevelus ») adopteraient, début des années 60, comme nom de leur groupe : « THE ROLLING STONES » ?.

muddy-waters1.jpg

1966-ticketStones.jpg1966,… 2017 !!! 51 ANS séparent la première fois, le 31 mars à LYON, de ce quinzième rendez-vous avec « le plus grand groupe de Rock N’Roll du monde.

Uniques dans les annales les ROLLING STONES parcourent de nouveau l’Europe en cet automne 2017…

DSC05692.JPG

Ce mercredi 27 septembre…

Déjà l’excellente nouvelle, c’est qu’il fait beau. Quelle chance, la pluie, ne devrait  pas  gâcher la fête aujourd’hui.

Parti en milieu de matinée, un petit crochet par la « Jonquera » manière de se restaurer.

Puis direction Barcelone, où après avoir galéré un peu nous trouvons enfin, vers les 16 heures, notre hôtel.

Sympathique accueil, l’un des réceptionnistes parle un français impeccable, et de plus ce soir il va aussi voir les Stones.

Chacun d’entre eux va faire de son mieux pour nous expliquer comment rejoindre le stade (ce n’est pas des plus simple dans cette mégapole).

Tant bien que mal leurs indications nous permettent relativement facilement de trouver le chemin.

Dès lors pour arriver à « l’heure du grand moment », il faut effectuer un vrai parcours du combattant : trouver à se garer… Passer les contrôles, vérification des tickets (présentation des cartes d’identité)…

Fouille !!!

M’enfin, il faut ce qu’il faut compte tenu des évènements tragiques survenus.

Il est précisément 19 heures trente quand Los Ziggaros  nous offrent une très agréable heure avec un excellent rock n’roll.  Leurs inspirations semblent venir de ACDC, Stray Cats ou encore the WHO.

Et pour une fois cette première partie a bénéficiée de la sono et des appuis techniques de leurs Satanic Majestys Rolling Stones.

Et pendant ce temps là, le stade continue à se remplir.

DSC05702.JPG

Une attente, longue de presque 45 minutes (mais qu’est-ce qu’ils foutent ???) avant que la scène s’embrase de rouge en même temps que le tempo du diable entre dans la dance.

SYMPATHY FOR THE DEVIL, c’est l’enfer comme le titrent les journaux !

MAIS QUEL BEL ENFER.

DSC05727.JPG

Pendant plus de deux heures Jagger et ses acolytes vont une nouvelle fois nous servir leur fabuleux tour de chant.

Et comme d’habitude chacun y retrouve son compte, se ravive ses souvenirs vécus avec eux.

Des titres font tilt, « Paint It Black », « You Can't Always Get What You Want » avec Jean Paul qui est là haut dans les nuages,…

DSC05751.JPG

Bref, que du bonheur.

SATISFACTION sonne la fin de la partie dans ce stade, un feu d’artifice vous annonce que c’est bien fini….

DSC05768.JPG

Les « Cailloux » ont encore roulé pour notre plus grand plaisir.

DSC05780.JPG

DSC05786.JPG

DSC05687.JPG

L'impressionnante armada de Trucks

2017 ??? ET ENSUITE ????

… Il faut quitter le stade, la tête remplie de cette musique.

Et puis, retour à la voiture et début d’une putain de galère.

La police avait modifié les sens de circulation, nous avons perdu le parcours de retour (il fait nuit)…

Extraordinaire, pris dans la circulation nous nous retrouvons à coté, puis derrière la Limousine (à rallonge) des Stones… Incroyable, mais vrai.

P_20170928_000837.jpg

P_20170928_000831.jpg

Abstraction faite des longues minutes pendant lesquelles on roule sans même plus savoir où on est, on se rappellera très longtemps de la gentillesse de ce chauffeur de taxi qui a accepté de nous conduire jusqu’à notre destination.

Nous l’avons sagement suivi, et vingt minutes plus tard, il était une heure trente… ENFIN !!! L’HÔTEL….