Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

vendredi, 05 mars 2010

1995, deux étapes françaises pour les Rolling Stones

Voodoo Lounge, Paris, Montpellier


LE grand jour, tant attendu, a lieu dans la soirée du samedi 3 juin 1995, à Stockholm quand les Rolling Stones donnent le coup d’envoi de leur tournée européenne qui devrait visiter vingt cinq villes de quinze pays pour une série de trente et un concerts en 3 mois.

C’est devant plus de trente cinq mille spectateurs (dont certains n’étaient pas nés à la création du groupe) qu’ils entament donc VOODOO LOUNGE EUROPE TOUR.

Après la Suède ils vont jouer en Finlande, en Norvège, au Danemark, en Belgique, et en France !……

C’est le 30 novembre qu’en ouvrant mon quotidien habituel ma joie éclate : *** « Deux étapes françaises pour les Rolling Stones » *** LE PROGRES, 30 novembre 1994.

medium_1995_2_dates.jpg



Et à partir de cet instant la fièvre va commencer à monter, une fébrilité qui va s’accentuer au fil des jours dans l’attente de savoir où il nous sera possible, de Montpellier ou de Paris, de se rendre pour aller les voir puisque Lyon ne figure pas cette fois encore sur la liste des villes traversées.
Commence aussi la quête des divers articles qui ne vont pas manquer de paraître dans les quotidiens, hebdos ou mensuels que je vais glaner au gré de mes déplacements ou séjours dans telles ou telles villes.
Dès début juin, « les Stones à l’assaut de l’Europe », c’est ce qu’annonce Le Progrès qui rapporte qu’ils ont donné devant 35 000 personnes leur premier concert sur le vieux continent. Ils nous apprennent qu’ils joueront trois jours en France, au lieu de deux prévus. Ils seront donc à Paris les 30 juin et 1er juillet, et le 27 juillet à Montpellier.

Plus tard c’est Télérama, qui pour la circonstance a invité dans ses colonnes Sacha Reins, qui sort son « Jurassic Stones », et en grand connaisseur et amateur des Stones, il rappelle en quelques mots l’origine de nos gaillards.*** Depuis trente ans, ils dépassent les modes, survolent les hit-parades et survivent à tous les scandales. « Pas mal pour de vieux minables, non ? » comme l’a hurlé lui-même Mick Jagger au concert d’ouverture de leur énième tournée mondiale…. Les Rolling Stones ont tous aujourd’hui plus de 50 ans. S’ils sont fiers de leur longévité artistique, les plaisanteries plus ou moins drôles sur leur âge commence à les énerver. « J’ai vu aujourd’hui un boy-scout accomplir une B-A., a dit dans un show de la télévision américaine. Il aidait les Rolling Stones à traverser la rue… Réplique de Mick Jagger : « Personne n’est obligé de prendre sa retraite à 50 ans, non ? C’est vrai qu’aucun groupe n’a duré aussi longtemps. Mais c’est une aventure formidable, et nous restons les meilleurs. De toute façon, tant qu’on aura pas trouvé de remplaçants… ». *** d’après SACHA REINS, TELERAMA , 21 juin 1995.

medium_1995_jurassic.gif



l’Express de la même semaine clame tout haut que « L’Europe est Stones ! » en annonçant que Mick Jagger et ses Pierres qui roulent seront en France le 30 juin. Ils nous apprennent que les Stones auraient prévu un concert surprise à l’Olympia, le 3 juillet ? La seconde surprise nous est donnée par Midi libre du 26 juin qui nous annonce Bob Dylan en première partie du concert de Montpellier. *** Décidemment, les Montpelliérains sont bien plus chanceux que les Parisiens pour cette tournée 95 des Stones. On savait déjà qu’on échappait à Bon Jovi (première partie de Longchamp) au profit des vénérés Black Crowes. Et voilà que pour le même prix on nous rajoute Bob Dylan dont ce concert prend d’ailleurs un caractère unique. *** MIDI LIBRE , 23 juin 1995.

Pour annoncer la retransmission du concert suédois, programmé pour le 27 juin sur TF1, Ciné télé revue nous gratifie d’un familial « La seconde jeunesse des papys du rock » *** Après trois décennies de succès ininterrompu, les Rolling Stones ont essuyé les plâtres de leur tournée européenne en Suède. Mick Jagger et ses « vieux » potes (plus de 200 ans à eux quatre) ont enflammé le public pendant 2 H30, passant en revue tout leur répertoire qui fait quand même la part belle à leur dernier opus « VOODOO LOUNGE »…. Le passage des « Pierres qui roulent » dans la plaine de Longchamp constitue un évènement médiatique sans précédent. D’abord parce qu’ils reviennent dans nos contrées alors que les spécialistes croyaient que le « STEEL WHEELS TOUR » de 1990 constituait leur testament. Ensuite parce que le « VOODOO LOUNGE TOUR » est une merveille de gigantisme. *** CINE TELE REVUE 24 JUIN 1995.

« Branchez-vous Stones » nous lance Le Parisien ce matin d’été du 29 juin. Nous sommes à la veille du premier concert français et ils nous informent qu’à Longchamp il reste encore des places pour le lendemain et le samedi. Ils annoncent l’opération « réservation » de dimanche, au Virgin Mégastore, pour le concert intime que donneront les Stones le 3 juillet à l’Olympia. Mick Jagger et Keith Richard donnant une interview le soir même,à 19 H00, sur NRJ , Le Parisien nous en propose quelques extraits, notamment les réponses de Keith relatives au départ de Bill Wyman. Entre autres questions : *** « Est-ce que Bill Wyman vous manque ? ». « Pour être honnête, non. Je pense que Bill est parti quand il devait partir. Il a pris la bonne décision. Quand vous n’avez plus envie de faire ce que vous faites, il ne faut pas se forcer. Donc je le comprends. » *** D’après LE PARISIEN, 29 JUIN 1995.

medium_1995_branchez_vous.gif



Et enfin c’est la dernière ligne droite, le dernier jour d’attente, ce vendredi 30 juin ! Les journaux parisiens s’en donnent à cœur joie, chacun y va de son titre qui tache ainsi France soir et son « Jagger le diable ! » et Ariane Dollfus qui s’éclate en nous décrivant le concert que nous allons voir ce soir et s’arrête envoûtée, sur le sieur Jagger. *** Il bondit à travers les fumigènes et 80 000 personnes chavirent… Très vite Mick Jagger se métamorphose en vieux diablevaudou, possédé par le démon de l’énergie , courant, bondissant, ondulant, éructant, tout à la fois. Comment fait-il ? *** ARIANE DELLFUS, FRANCE SOIR, 30 JUIN 1995.

Pour Libération, qui ne manque jamais la venue des Stones, « Ce soir Paris est Stones » et nous allèchent dans l’article « Rolling Stones Voodoo rallonge » nous donnant un aperçu belge avant étape parisienne. *** Le faux départ est de rigueur. Et l’incontournable Jumpin’ jack flash pour sceller des adieux définitifs-en attendant la prochaine fois : pourquoi pas en l’an 2000 (light years from home ?)- sur fond d’orgie pyrotechnique majeure. Ensuite embouteillage fatidique…. Les Rolling Stones se posent pour deux soirées, aujourd’hui et demain, à l’hippodrome de Longchamp avant un troisième concert prévu lundi à l’Olympia. *** GILLES RENAULT, (envoyé spécial à Werchter), LIBERATION, 30 juin 1995.

Le Parisien de ce matin nous fait sa première avec « Rolling Stones : La fièvre monte à Paris » et la seconde « Les Rolling Stones électrisent Paris ». *** Les voilà donc, ce soir et demain, à l’hippodrome de Longchamp, où ils vont donner sur une scène gigantesque, un des concerts dont ils ont le secret depuis plus de trente ans. Les Rolling Stones débarquent à Paris et plus quejamais, ils ne font pas leur âge…. Et l’auteur du reportage qui les a déjà vu à Cologne de conclure son papier : Une fois de plus, les Rolling Stones se montrent inoubliables, comme ils le seront encore ce soir et demain à Longchamp. *** YVES BERTON, LE PARISIEN, 30 JUIN 1995.

medium_1995_le_parisien_30.06.jpg

Même l’humanité, oubliant pour un instant sa sacro sainte lutte des classes, nous concocte un fameux « Leurs Sataniques Majestés prêchent toujours le rock », et avec sa plume Zoe Lin, se questionne et essaie de trouver la réponse quant à la durée du groupe. *** Mick Jagger et les siens font escale à Paris. Avec trois concerts… On a tous l’âge des Rolling Stones. Pas une découverte, une simple constatation. Depuis trente ans que ces gars roulent leur rock, nombre de générations sont complètement « stoned », du quinqua, fan de la première heure, au minot, capable de s’éclater sur le dernier tube de « dance » mais qui éprouve le maximum de respect pour eux…..Trente ans après, chacun s’interroge sur la longévité du groupe, le pourquoi du comment de leur éternelle réussite. Les Stones qui reposent sur un duo/duel Jagger/ Richard, qui fonctionne, se complétant à merveille…. L’histoire de ce groupe est-elle celle du rock and roll ? Oui et non. Indéniablement, leur musique est entrée au Panthéon du rock n’roll circus. Tout comme il y a eu un avant Rolling Stones, il y aura un après. Reste qu’il faut encore compter sur eux, car ce sont de vieilles pierres, certes, mais qui roulent encore. *** ZOE LIN , l’ HUMANITE, 30 juin 1995 .

medium_1995_leurs_satanics.gif


medium_logo_fin_de_page.16.jpg

Les commentaires sont fermés.