Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

lundi, 12 octobre 2009

1982, les Stones à GERLAND !!! Mésentente ...

1982, ... Et... Au stade de GERLAND !
...LYON, l'avant concert


Dès le 29 mai, nous apprenons en parcourant nos journaux que l’organisation ,du concert des Rolling Stones prévu au stade de Gerland, le 16 juin, rencontre un certain nombre de difficultés face à une levée de boucliers des footeux de Lyon partis en croisade pour défendre leur pseudo-sacro-sainte pelouse.
Et malgré le fait, que de nombreux concerts aient eu déjà lieu dans le Palais des sports (entres autres, ceux des Stones en 1970 et 1976), sans incidents, il est toujours difficile, notamment à Lyon, de faire accepter l’utilisation d’un stade pour une autre manifestation qu’un match de foot (au cours duquel, en général, les supporters se tapent sue la gueule, pendant et après). La réalisation du Stade de France quelques années plus tard leur donnera définitivement tort.

C’est pourquoi nous pouvons lire : « LES ROLLING STONES AU STADE DE GERLAND. UN TERRAIN DE MESENTENTE. » ***Les Rolling Stones à Gerland le 16 juin. Un terrain de mécontentement. ------Gerland ne risque-t-il pas d’être transformé en véritable champ de foire, et son terrain d’honneur balayé par le souffle dévastateur d’un public en folie ? « On nous a annoncé l’arrivée des Rolling Stones sans que le moindre accord n’ait été donné par la municipalité » s’étonne le docteur Genety, adjoint aux sports dans la municipalité lyonnaise, scandalisé par cette manœuvre : « Nous sommes victimes d’une campagne d’intoxication de la part des garçons du show business ». *** LE PROGRES, 29 mai 1982.

medium_1982_progres_3_juin.gif

Ainsi, à quelques jours de la date prévue, on subissait encore un combat d’arrière garde mené par les sportifs de Lyon. En fait, ne trouvant pas les moyens de pouvoir faire interdire, ils cherchent à contourner en présentant des raisons, pour le moins fallacieuses et d’argumenter avec des propos plus cons les uns que les autres. *** Feu vert…, ou rouge pour cette « première » dans la région Rhône alpes ? « Aucune décision n’a été prise pour l’instant » se borne-ton à déclarer du coté de l’hôtel de ville de Lyon. Seul les sportifs, ceux qui fréquentent Gerland demeurent opposés au déroulement de cette soirée inédite. Un terrain de foot-ball, fut-il municipal, n’a rien à voir avec un théâtre de verdure ou une attraction.------ De la musique Pop à Gerland, certes, mais pourquoi pas un combat de boxe à l’opéra ou à l’auditorium ? A chacun, par conséquent sa vérité et son terrain. Les décibels et le ballon rond n’ont jamais fait bon ménage.*** BERNARD PUILLET, LE PROGRES, 29 mai 1982.

Le 3 juin, avec le droit de réponse accordée le même Progrès titre : ROCK; LES ROLLING STONES AU STADE DE GERLAND. UNE MISE AU POINT DES ORGANISATEURS. Les organisateurs de la tournée, confirment qu’il y avait eu accord préalable avec les affaires culturelles ! Foot ? C’est-il au rayon culturel, Môssieur ? *** Mis en cause par le docteur Genety au sujet de l’organisation du concert des Rolling Stones, Jean-Pierre Pommier, organisateur local pour le compte de KCP à Paris, tient à répondre point par point à ces accusations. « Il serait absurde de croire que nous aurions pu annoncer un tel événement (qui va attirer 50 000 spectateurs et pas 30 000, sans l’accord préalable de la municipalité. Cet accord verbal, nous l’avons obtenu par l’intermédiaire de la division des affaires culturelles de la ville de Lyon. Mick Jagger a annoncé le concert à Gerland et nous avons lancé la billetterie et la publicité. ------ Je tiens à préciser enfin que si à Paris ce n’est pas le parc des princes qui a été choisi, c’est pour une raison technique bien précise : l’accès à la pelouse ne peut se faire que par le tunnel qu’empruntent les joueurs et il était impensable d’y faire passer des milliers de spectateurs». Voilà qui méritait d’être dit. Il semble également inutile de dramatiser cet événement : le public rock n’a rien d’une horde sauvage et dévastatrice. Et ces dernières années, les concerts des Stones se sont toujours déroulés dans le calme. Enfin en matière de violence et de dégâts causés dans les stades, le public sportif a montré en plus d’une occasion, qu’il était autrement redoutable que les amateurs de décibels. *** YVON RONDU, LE PROGRES, 3 juin 1982.


medium_1982_progres2.gif
Le même 3 juin, l’autre grand quotidien rhône-alpin nous annonce : ***LES « STONES » A GERLAND AU STADE DE GERLAND LE 16 JUIN. C’EST CONFIRME ! LA BANDE A MICK JAGGER SERA PERCHEE SUR UNE SCENE DE 20 METRES DE HAUT. La venue des Stones au stade de Gerland aura constitué une sérieuse pomme de discorde au sein de la municipalité. Mr Jean Genety, adjoint aux sports, était farouchement opposé à la venue de la bande à Jagger le 16 juin prochain. Il l’a dit haut et fort, expliquant qu’il s’agissait d’une campagne d’intoxication et que l’accord n’avait pas été donné. Les raisons de sa colère : l’envahissement du stade et les risques encourus pour la pelouse sacrée. Pourtant les Stones seront bel et bien là , installés sur une scène de 20 mètres de haut ! Me Joannes Ambre a obtenu l’accord de M. Francisque Collomb et hier les organisateurs parisiens et locaux tiraient des plans sur la comète… Depuis les tribunes du temple de foot-ball. ------Viendront, viendront pas, Les plus folles rumeurs ont couru au sujet du concert exceptionnel qui sera donné à Lyon par les Rolling Stones le 16 juin. Il y a quelques jours M. Jean Genety, adjoint au maire avait jeté le pavé dans la mare ! Catégorique il avait lancé : « La municipalité n’a pas donné son accord. C’est une intoxication. Un coup de bluff bien organisé ! ». Déjà les fans se lamentaient. ------ Désormais, l’affaire est réglée. Les Stones évolueront bel et bien dans le cadre prestigieux de Gerland sur une scène de 20 mètres de haut ! Pour la petite histoire, signalons que pendant quatre jours 150 personnes travailleront 24 heures sur 24 pour installer des tonnes de matériel. On parle de 18 semi-remorques ! De mémoire de Lyonnais, on n’avait jamais vu ça. ------ Ce n’est pas tout. Le soir du concert, 150 employés de Securidog’ seront chargés du bon déroulement de la fête sans compter le « bataillon » de policiers. Au total 400 personnes travailleront pour les Rolling Stones. Qui dit mieux ? *** JEAN PIERRE GUILLOT, LYON MATIN, 3 juin 1982. le 15 juin,

medium_1982_lyon_matin.gif
 

 

La veille du concert, et du match de coupe du monde France-Angleterre, Lyon Matin

 

nous gratifie d’une pleine page :*** 50 000 PERSONNES ATTENDUES DEMAIN SOIR A GERLAND POUR LE TRIOMPHE DES ROLLING STONES. Qui dit Stones dit mythe ! Même John Lennon considérait le phénomène comme plus qu’étonnant. « La chose extraordinaire, ce n’est pas la séparation des Beatles : c’est au contraire que les Stones soient toujours là ». La phrase est de lui.------Drôle de mercredi tout de même. Lorsque les teen-agers enrobés (le poids des ans !) assiègeront le stade, la bande à Platini, elle, attaquera une bataille de tranchée contre les footballeurs d’outre manche. Dans les annales, pour ne pas faire de jaloux, on marquera cette date de deux croix : l’une pour les « coqs », l’autre pour les « cinq épouvantables singes » (titre de la presse anglaise en 1964) devenus milliardaires.

 
 
 
 
 

Commentaires

Je vends 4 places pour les stones au SDF en pelouse OR au prix de 90 euro pièce soit moins que le prix d'achat cela est du au fait que je ne peux pas y assister. Ecrivez moi sur szwagielp@aol.com

Écrit par : pawel | lundi, 23 avril 2007

Hier soir, 18 juin, je suis allé au stade de gerland avec femme et enfants, histoire de leur "montrer ça". Accessoirrement, j'étais très désireux moi aussi de LES revoir.
Je craignais d'être déçu. Il faut dire qu'au tarif où sont vendus les billets, ils valait mieux que les RS assurent !
Résultat : c'était vraiment top !
Je ne les avais plus vus depuis 31 ans.
Hé bien c'est toujours aussi fort.
Set super bien enchaîné, une petite vingtaine de chansons très judicieusement choisies, une scénographie très stonienne, des musiciens en forme ...etc
Vers la fin, une partie de la scène commence à s'avancer vers le public. On croit à une simple passerelle; pas du tout, la scène continue d'avancer sur plus de 50 mètres, traverse le public. Et là, les Stones jouent 2/3 chansons !
Bref, c'est toujours magique.
J'ai noté un petit changement quand même : la dimension rythmique me paraît moins présente, moins lourde.
Est-ce à cause de l'absence de BW ?
Mais le son des guitares reste inimitable, un son qui déchire !
A quand la prochaine ?

Écrit par : gaillemain vincent | mardi, 19 juin 2007

monsieur ou madame je n'en sais rien, j'ai lu votre commentaire avec intérêt et la tout d'un coup je tombe sur une erreur MONUMENTALE vous parlez de l'accord obtenu du maire" FRANCISQUE COLLOMB" et bien a mon avis votre accord a pas du arriver en temps et heure!!! pour votre info le maire de lyon est gérard collomb!!

Écrit par : nicole | mardi, 14 août 2007

Hey Dear Nicole !

"monsieur ou madame.... gerard collomb...."

Sur l'intro du blog, il est écrit "serge "Rockin'Daddy" qui pour l'heure racontait des évènements qui se déroulaient au stade de Geralnd en 1982 !!!

Le Maire de Lyon actuel est effectivement un homonyme de Francisque Collomb que j'ai rencontré plusieurs fois dans les années 80 du fait que mon patron de l'époque Napoléon Bullukian était de ses "intimes"...

"Me Joannes Ambre a obtenu l’accord de M. Francisque Collomb et hier les organisateurs ...." est la citation du journal. Ceci rappelé, merci de cette visite dans mon univers stonien en espérant que les cailloux revisitent notre belle ville de Lyon (même si je n'y habite plus, je reviens voir la famille).

A vous relire,
très amicalement
Rockin'Daddy

Écrit par : Rockin'Daddy | mercredi, 15 août 2007

Les commentaires sont fermés.