Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

mercredi, 23 juin 2010

2003, Licks in Paris

Les lendemains de Bercy !

« Les Rolling Stones, à fond la forme ! ». *** Tel un furieux, Keith richard a empoigné sa guitare. Mick Jagger est apparu, se déhanchant déjà comme un jeune homme. Plutôt en forme les Rolling stones en concert hier soir au Palais omnisports de Bercy pour le premier de leurs trois concerts parisiens. Fidèles à leurs (mauvaises) habitudes, les premiers titres n’étaient pas exactement calés : un Street fighting man aux allures de bouillie sonore, un It’s only rock n’roll (But i like it) approximatif qui portait bien son nom, ou encore If you can rock me criard. A la limite peu importait : ces sexagénaires toujours vaillants fonctionnent depuis toujours à l’énergie, et laissent la sauce prendre petit à petit…….. « Bêtes de scène » au sens propre du terme, leurs mines réjouies et leur répertoire vieux de trente ans faisaient plaisir à voir et à entendre, comme si, à travers eux, on pouvait s’imaginer que la vraie vie commence réellement à 60 ans et que l’abus de décibels ne nuit définitivement à la santé.***SEBASTIEN CATROUX, AUJOURD’HUI, 8 JUILLET 2003.

medium_2003_afond.gif



Après Bercy….

« Rolling Stones : un stade de France pour eux tout seul ». on est tout excité à la Dépêche au lendemain de la soirée du lundi. Après nous avoir relater que malgré la grève des intermittents, le concert du Stade devrait être maintenu, ils nous font part de l’enchantement éprouvé lors de ce concert à Bercy. *** Avec, toujours en forme, toujours juvénile, toujours déhanché, toujours sautillant (bon, mais pas trop quand même), l’inoxydable Mick Jagger, 60 ans aux prunes, et plus exactement le 26 juillet prochain. A la Satisfaction de son public chéri, il lance, in french dans le texte : « Salut Paris, ça fait plaisir d’être là, vous êtes un public fantastique ! », petite dédicace magique que le vieux renard doit savoir décliner de ses lèvres pulpeuses aussi bien en inuit qu’en tchouvache ou en berbère. A la guitare, l’ éternel Keith Richard flanqué d’un Ron Wood au T-shirt griffé et contrôlé à l’arrière par la rangée de batterie sur laquelle règne Charlie Watts. On dirait que rien n’a changé depuis ce concert mémorable du 24 octobre 1964 à ‘Olympia. Les Stones, lundi soir, comme ce soir, ont asséné tous leurs standards, ceux qui font si bon dans les oreilles de leurs inconditionnels. Ils ont clos leur aventure à Bercy avec l’incontournable I can get no Satisfaction. Le public, lui, visiblement en redemande. *** LA DEPECHE DU MIDI, 9 JUILLET 2003.

Et le Stade de France !

*** « Les Rolling Stones joueront bien ce soir ». Ouf ! Les fans des Stones peuvent être soulagés. Le concert des rockers britanniques, prévu ce soir au Stade de France, aura bien lieu. Un épilogue heureux d’incertitude liée au mouvement de intermittents du spectacle. *** AUJOURD’ HUI, 9 JUILLET 2003.
A noter, pour l’anecdote que le producteur des Rolling Stones , Michael Cohl, a accordé une prise de parole aux intermittents en première partie du concert donné au Stade de France.

Les commentaires sont fermés.