Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

samedi, 12 juillet 2014

2014, 13 juin. Les Stones au stade de France

PARIS, 13 juin 2014.

Stade De France

THE ROLLING STONES

« 14 on Fire ».

Cocktail explosif de « Satisfaction » et « Nervous breakdown » !!!

 

rockin daddy

 

La galère débute fin mars...

rockin daddyVendredi 28 mars, il faut attendre 10 heures pour pouvoir espérer accéder à un site ou lieu de vente afin d’obtenir son précieux sésame pour le concert du Stade de France programmé pour le 13 juin.

C’est Sophie (ma belle fille), qui gère la billetterie du supermarché dans lequel elle est responsable, qui m’annonce la bonne nouvelle au téléphone alors qu’elle vient d’imprimer les deux billets qui vont me permettre d’assister, à Paris, au quinzième concert (dont 1 de Bill Wyman & ses Rhythm Kings en 2004) des « Pierres qui roulent » pour moi depuis 1966 au palais d’hiver de LYON :(http://40anneesavectherollingstones.midiblogs.com/archive...)

Dès lors il faut s’occuper de l’intendance, Train et hôtel.

Pour le train c’est assez facile d’obtenir des places en « Id TGV »...

Pour l’hôtel, ce n’est pas gagné, tout est pris d’assaut et quand enfin on trouve les prix ont comme par enchantement atteint des sommets prohibitifs.

M’enfin, prêts pour le grand jour !

rockin daddyJeudi 12 juin !

Le parcours du combattant. Départ de Béziers en pleine grève SNCF. Train en retard de plus de 20 minutes, mais bon, on part (à noter que de gare en gare des voyageurs montent et s’entassent dans les couloirs et les escaliers !). Arrivés à Paris, toujours pour les mêmes raisons nous mettrons plus d’une heure et demie pour arriver à l’hôtel !!! Harassés mais heureux de pouvoir être là.

rockin daddyVendredi 13 juin !

En milieu de matinée nous partons pour le Stade de France en reconnaissance des lieux et dans le métro nous croisons les premiers « t-shirts » arborant la légendaire « langue rouge ».

Devant les entrées, dans les chicanes certains sont déjà là depuis tôt le matin. Ils vont rester ici en plein cagnard jusqu’à l’ouverture des portes à 18 heures !!!

 

rockin daddy

 

Pour nous c’est direction Paris avec l’achat des journaux.

Le Parisien titre « Les Stones, éternels dieux du stade » et Libération remonte le temps avec « Souvenirs de Villefranche-sur-Stones ».

Enfin l’heure de se rendre au rendez vous tant attendu.

Au fur et à mesure que l’on approche du stade une marée humaine nous accompagne. De longues files d’attente se pressent devant les portes qui s’ouvrent à 18 heures comme prévu.

Une rencontre inattendue de deux amis de Puisserguier vient pimenter l’attente.

 

rockin daddy

 

rockin daddyPorte H ! Présentation des billets, fouille réglementaire « au corps », et c’est maintenant que nous goûtons le plaisir d’être installés....

Une première partie assurée tant bien que mal par un groupe de très jeunes « The Struts » (le leader est une chanteuse) nous permet de patienter. Ils n’auront pas de chance puisque en fin de set ils sont victimes d’une coupure du son....

 

rockin daddy

 

21 heures, du méga son, de la lumière, ça clignote de partout quand une voix off nous annonce....

« THE ROLLING STONES !!! »

« Jumping Jack flash », les diables sautent hors de la boîte, c’est parti pour plus de deux heures.

 

rockin daddy

 

Impressionnants, c’est le mot qui revient en tête au fur et à mesure que les titres se succèdent. Jagger qui plaisante ou ironise avec le public. Ne veut-il pas nous chanter « allumer le feu de Johnny ??? », Jagger qui court d’un coté à l’autre du stade.

rockin daddy

 

 

 

De l’émotion avec le duo Keith Richard/Ron Wood en attendant le retour de sa satanique majesté Mick dans un environnement de flammes pour « Sympathy for the Devil ».

 

 

 

 

 

rockin daddy

 

« Midnight rambler », l’harmonica de circonstance et l’accueil sur scène d’un ex Rolling Stones Mick Taylor qui se joint au groupe pour ce morceau inoubliable, interprété avec le même Mick Taylor au Palais des sports de Lyon en 1970.

Et c’est « Satisfaction » qui sonne le glas de ce show qui, encore, marquera les esprits de tout ces amateurs, comme moi, de ce groupe unique et légendaire.

 

rockin daddy

 

Un feu d’artifice devant la scène ponctue la soirée et nous nous quittons après que les 4 Rolling Stones, Mick/Keith/Ron/Charlie nous aient, bras dessus-dessous, salué sous des tonnes d'ovations, une dernière fois.

Une dernière fois ????

rockin daddySamedi 14 juin

Paris, en se remémorant la soirée (et une certaine amertume d’avoir été obligés de subir le crétinisme de tous ces « J’y étais », ces bobos buveurs de champagne ou autres outres à bières dont on peut se demander ce qu’ils venaient foutre là, en ces temps de crise et des prix élevés des billets, ainsi que des boissons), nous sommes allés prendre connaissance des journaux et des commentaires dans la presse du lendemain.

Dans les kiosques, le Parisien titrait « Super Jagger » et c’est sur internet que les autres médias écrivaient sur le concert :

Le Monde : « Des Rolling Stones fringants et cinglants au stade de France » http://www.lemonde.fr/culture/article/2014/06/14/des-rolling-stones-fringants-et-cinglants-au-stade-de-france_4438288_3246.html

Le figaro : « La fièvre au stade de France ». http://www.lefigaro.fr/musique/2014/06/14/03006-20140614A...

RTL : Rolling Stones au stade de France : triomphe des increvables Papy du Rock » http://www.rtl.fr/culture/arts-spectacles/rolling-stones-...

Ouest France : « Les Rolling Stones font un tabac au stade de France » http://www.ouest-france.fr/pop-stars-les-rolling-stones-font-un-tabac-au-stade-de-france-2621170

Le Progrès : « Satisfaction au stade de France pour les Rolling Stones » http://www.leprogres.fr/societe/2014/06/15/satisfaction-a...

 

Cette journée finit pour nous dans une belle galère. Du fait de la poursuite de la grève SNCF nous avons eu toutes les peines à embarquer dans le TGV...

Après bien des péripéties dont on se serait passé et avec quarante minutes de retard (20 minutes cloués à Montpellier) nous sommes  arrivés, soulagés, à Béziers...

 

rockin daddy

 

mercredi, 22 janvier 2014

2004, j'ai passé deux jours avec Bill WYMAN ...

....et the Rhythm Kings

 

the rolling stones


Bill croqué par l'ami Maurice "YAYAS"...


Comment j'ai réussi ?....

medium_2004_annonce_concert.jpgDimanche 16 mai. Annonce de la venue de Bill Wyman par MIDI LIBRE.
Les organisateurs sont le club HARLEY DAVIDSON les « Brescoudos » et l’Office du tourisme de Villeneuve les Béziers.

J’ai alors pensé très fort que je devrais essayer de le rencontrer pour lui présenter mon bouquin : « Ladies and gentlemen…THE ROLLING STONES… 40 années passionnément !... ».

Laissez moi vous raconter l’éphéméride de cette épopée Rock n’Roll !...

lundi 23 août : j’adresse un courrier à FR3 et MIDI LIBRE pour leur proposer un sujet en relation avec la venue prochaine de l’ex bassiste des Rolling Stones où il serait question de parler de mon bouquin.

Dans la matinée je me rends à Villeneuve les Béziers pour acheter les deux billets pour assister au concert. Je n’obtiens en revanche aucun renseignement me permettant de joindre un responsable.

medium_2004_affiche_bill_wyman.jpg



Jeudi 26 août : je reçois un appel de « Patricia » du MIDI LIBRE. Nous convenons de nous rencontrer à Puisserguier à la maison « au milieu » de mes trésors sur les Stones.

Vendredi 27 août : j’accueille à Puisserguier Patricia GUIPPONI qui est accompagnée d’un jeune reporter photographe. Nous parlons pendant plus d’une heure de ce groupe légendaire et de la passion qui me motive depuis si longtemps.

Lundi 30 août : une petite visite au magasin HARLEY de Béziers et me voila reparti avec le nom et le téléphone du Président des Brescoudos : Christian PEYRAS.

Mardi 31 août :Après plusieurs tentatives je réussi vers 9 H 00 à parler à Christian PEYRAS et lui présenter mon projet de rencontre avec Bill Wyman. Nous nous retrouvons à 11 H00 sur les allées Paul Riquet et bavardons quelques minutes. Il avait à faire avec un journaliste de MIDI LIBRE et je les laisse donc après qu’il m’ait dit de me présenter vendredi 3 à 9 H00 chez Peugeot Béziers pour y prendre une des 3 voitures prêtées pour les deux jours…

Mercredi 1 septembre : à 7 H00, un appel sur mon portable qui ne sonne que rarement. C’est le Président Christian PEYRAS qui vient me confirmer que je serais bien l’un des trois chauffeurs qui conduiront Bill Wyman et ses musiciens.

A 17 H30 j’assiste au rassemblement des HARLEY Bd Frédéric Mistral, je remet le CD ROM de mon livre à Christian PEYRAS.

Jeudi 2 septembre : vers 10 H30, je suis reçu superbement bien par le Directeur des ventes de Peugeot, Christian TARRICO qui fait remplir les papiers pour m’affecter un van 807 dernier « cri ».

LA rencontre !

Vendredi 3 septembre : c’est le « grand » jour.
Achat de MIDI LIBRE dans lequel sont publiés l’article annonçant le concert de Bill Wyman ainsi que l’article que Patricia GUIPPONI a écrit sur ma passion.

medium_bill_wyman_3_sept_2004_midi_libre_dedicace.jpg



9 H00, je fais la connaissance de Régis GARCIN , Président de l’office de tourisme, et de Thierry et Jean-Michel, les deux autres élus « drivers ». Nous partons en reconnaissance du trajet hôtel-scène-restaurant… C’est un second Thierry, le patron qui nous accueille à l’hôtel « La Licorne » qui devient ainsi le quartier général pour ces deux jours.

10 H00, départ pour Montpellier, direction aéroport de Fréjorques où les musiciens sont attendus pour 11 H30 sur un vol British Arways.

11 H45, enfin ils franchissent la porte des arrivées. Rapide présentation et retour à l’hôtel où nous les laissons pour se reposer. Premier temps libre qui nous permet d’aller prendre un casse croûte sur la place de Villeneuve où nous rencontrons le promoteur Maurice SUISSA en vive discussion avec le représentant de MIDI LIBRE !

La guitare de BILL !
medium_2004_la_guitare_de_bill.jpg14 H30, Nous venons chercher les musiciens à l’hôtel pour les conduire vers la scène. C’est la séance du réglage des balances. Beverly SKEETE restée seule sous la tente derrière la scène semblait s’ennuyer. Je vais acheter Daily Mirror pour lui offrir.

Pendant que nous savourions la répétition on vient nous remettre le précieux « Laisser-passer » que nous arborerons fièrement toute la soirée.

15 H30 environ, Beverly manifeste le désir de rentrer à l’hôtel. Je la reconduis donc, elle est accompagnée de Terry Taylor qui rentre aussi.

medium_2004_repet.gif



A la descente de voiture Thierry se précipite vers moi pour m’annoncer que Bill Wyman est installé tranquillement à la terrasse et que je devrais en profiter pour lui faire dédicacer mes documents.

Avec mon meilleur anglais possible je salue Bill. Je lui présente mon livre et lui offre une copie sur CD ROM, ainsi que l’article du Midi Libre paru ce matin. Je lui donne aussi un billet du concert pour compléter sa collection personnelle. C’est avec beaucoup de gentillesse qu’il me dédicace donc une photo de lui sur mon bouquin et l’article de Patricia GUIPPONI qui raconte ma passion pour les Rolling Stones.

medium_2004_dedicace_avec_bill.jpg



Après ce moment d’intense émotion nous nous mettons à l’écart à une table voisine. Le reste des musiciens est revenu de la répétition et nous attendons ainsi sur la terrasse de l’hôtell’heure de les emmener au restaurant.

19 H00, c’est le départ pour aller dîner. J’ai le très grand honneur de faire monter dans « ma » voiture Bill Wyman, Jessica Wyman, Madame et Terry Taylor.
Direction le restaurant qui se trouve non loin de l’hôtel.

medium_2004_restau.jpg



Je me retrouve attablé avec tout ce beau monde. Bill est en bout de table avec sa fille. Je suis assis en face de Maurice Suissa le promoteur de la tournée.

Un repas dans la bonne humeur et nous retournons à l’hôtel pour qu’ils revêtent leurs tenues de scène.

Bill Wyman in "my Car" !!!!

21 H45, nous emmenons tout le Band sur la place de Villeneuve. Tous se rendent en coulisse pendant que les annonces du début de spectacle ont lieu avec la présence sur scène des principaux acteurs de l’organisation de cette journée dont le Président des Brescoudos et l’invité du club HARLEY Michel Jonas.

22 H00, pétantes, le show démarre sur les chapeaux de roues. Deux heures de vrai bonheur où nous allons déguster sans aucune modération de grandes interprétations de Rock, Rockabilly, Blues. Fabuleuses versions de I put a spell on you chantée par la superbe voix de Beverly Skeete, ou Hit the road jack qu’ils font reprendre par le public. Mike Sanchez, au piano et au chant, parodie à merveille Little Richard et rend un vibrant hommage à Gene Vincent un de ses maîtres, un de nos maîtres, en nous offrant un sublime Race with the devil.

medium_2004_on_stage.gif



Bill Wyman chantera un titre You never can tell du roi Chuck Berry. Plein de moments forts comme ceux où les deux Papys Nick Payn et Frank Mead s’envolent dans un duo de cuivres à couper le souffle tout en faisant le « duck walk » de papa Chuck. Deux heures qui ont filé très vite. Tout le groupe bras dessus, bras dessous applaudit le public et le remercie chaleureusement.

medium_2004_on_stage_2.gif



Minuit passé, retour à l’hôtel après que Bill ait signé quelques autographes avant de remonter dans « nos » véhicules. Après un cour passage dans leur chambre ils reviennent s’installer sur la terrasse pour grignoter ou boire des rafraîchissements. Je profite de l’accalmie avec la tension apaisée pour faire dédicacer par chaque musicien et Bill Wyman les photos du livre de Jean-Nöel Coghe « Steady Rollin’Man ».

Je quitte « mes nouveaux amis » vers 1 H30…..

Samedi 4 septembre, j’arrive à l’hôtel un peu après 9 H00 car Mike Sanchez m’avait demandé si je pourrais le ramener à Montpellier ce matin, alors que le reste du groupe ne partira que le soir.

9 H30, départ pour l’aéroport avec Mike. Pendant le trajet nous échangeons tant bien que mal nos points de vue sur le rock et le rockabilly en parlant entre autre de Gene Vincent, des Stray Cats ou des Crazy Cavan. Lorsque je le quitte il me promet de m’envoyer quelques souvenirs depuis Birmingham. Et je reprends le chemin de l’hôtel.

11 H00, j’arrive à l’hôtel alors que Bill Wyman et Terry Taylor en étaient aux derniers préparatifs pour partir (Bill était venu avec sa voiture et retournait à St Paul de Vence où il passe des vacances).

Il accepte très volontiers de poser à mes cotés pour la photo souvenir !

medium_bill_wyman_3_sept_2004_16.jpg



Je profite de ce dernier moment pour lui donner l’article sur le concert paru dans l’édition de ce samedi. Après que Bill soit parti, bien plus tard les musiciens émergeront l’un après l’autre.

12 h30, tout le monde est embarqué pour aller à Vendres plage où Régis Garcin les invite à déjeuner au bord de la mer.

Sympathique repas, comme ça, entre amis…. avec les musiciens de Bill Wyman….

medium_2004_on_the_beach.gif



Vers 17 H00 nous devons les arracher de la plage pour les ramener à l’hôtel….

17 H45, en route pour le retour à l’aéroport de Montpellier. C’est vers 18 H30 qu’ont lieu de chaleureux « au revoir » avec des remerciements qu’ils nous adressent en Français.

J’ai le privilège de recevoir deux gros bisous de Beverly.

Dimanche 5 septembre, retour au quotidien en essayant de réaliser ce qui m’est arrivé ces deux jours ! c’était vraiment Rock N’Roll, et nous aimons toujours ça.

medium_2004_mike_s.gif



Mardi 7 septembre, je reçois un paquet poste contenant deux CD’s du groupe de Mike Sanchez. Fantastique !!! Deux albums de Rock ’50 et Rockabilly.

medium_bill_wyman_3_sept_2004_03.jpg




mon livre : "Ladies and gentlemen.... THE ROLLING STONES.... 40 années passionnément !.... "(enrégistré à la société des Gens de Lettres le 25 février 2004)

Vous aimez aussi les ROLLING STONES...

Consultez le site français CLUB DES STONES "Sympathy For The Devil"
http://www.sympathyforthedevils.com/