Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

samedi, 27 février 2016

1963, naissance d'une légende

medium_page_de_garde_livre.jpg THE ROLLING STONES.... Ces trois petits mots qui déclenchent instantanément dans l'esprit de milliers de personnes des réactions très diverses selon l'être récepteur. Ces sentiments peuvent aller de l'admiration à l'amour en passant par l'envie et même le dégoût...

Personnages, qui semblent être sortis d'une bande dessinée de fiction, devenus légende...

Souvenirs !

....Le début de cette légende se situe aux environs de 1963 (cette année là, Serge, mon aîné a fêté le 12 juin son premier anniversaire). La BEATLEMANIA fait rage ; ces quatre garçons dans le vent vendent déjà un certain nombre de disques et bénéficient d’une bonne presse car ils apparaissent aux yeux de nos aînés comme des enfants de bonne famille chantant de très belles mélodies. En France, Johnny Hallyday et les Chaussettes Noires (qui ne vont pas tarder à se séparer. Eddy Micthell décide de faire carrière solo, avec la suite que nous connaissons) représentent l’élite de tous les chanteurs de rock n’roll « made in France ».

medium_1963_les_chaussettes_noires.gif


Rockin'Daddy photographié avec les Chaussettes Noires...

Nous sommes en pleine vague YE-YE et subissons le matraquage sur les antennes de chansons style l’école est finie, yé… l’école est finie… etc…

C’est à cette époque qu’apparaissent ces cinq troublions, ces empêcheurs de tourner rond. Eux qui sont restés fidèles à Chuck Berry, Bo Diddley, Muddy Watters (dont la composition Rolling stone blues servit de nom de baptême au futur groupe) c’est à dire au Rock et au Rythm and blues des Noirs. The Rolling Stones font leur entrée sur le marché du disque avec des titres comme Come on de Chuck Berry ou I wanna be your man des Beatles.

THE ROLLING STONES,

ces pierres qui roulent ?… Qui se cache derrière ce nom pour le moins bizarre ?… Le dos d’une pochette de disque répond à cette question.

*** MICK JAGGER, chant et harmonica, 19 ans, de grands yeux bleus, aime la cuisine chinoise.
BRIAN JONES, chant, guitare et harmonica, 19 ans, blond. Fume jusqu’à 60 cigarettes par jour. A fait tous les métiers, a joué dans un orchestre de jazz.
BILL WYMAN, chant et guitare basse, 21 ans, les joues creuses, les cheveux noirs, très pâle. Admirateur de Chuck Berry. Surnom : le Fantôme.
KEITH RICHARDS, guitare , 19 ans, cheveux noirs, aimerait vivre dans un bateau sur la tamise. Collectionne les disques de Chuck Berry et de Jimmy Reed.
CHARLIE WATTS, drums, 21 ans, le beau brummel du groupe. Possède plus de 100 mouchoirs. Surnom : Charlie BOY. *** disque DECCA n° 457.043 M

medium_stones_5_1.gif



Deux amis d’enfance qui se retrouvent… Keith et Mick… Un ami commun: Dick Taylor (il créera plus tard the Pretty Things)...Le premier est un fervent adepte de Chuck Berry, de plus il a appris la guitare et joue déjà fort bien. Quant à Mick il paraît préférer le chant (le blues surtout) que toute autre activité. Il poursuit malgré tout des études qui se passent bien, car apparemment, même si cela surprend ses détracteurs futurs, Mick Jagger, leader des Rolling Stones, n’est ni sot, ni débile, n’en déplaise à certains. Dick Taylor joue de la basse.

Alexis Corner, musicien de jazz de l’époque, présente à ces trois inséparables à un de ses amis : il est blond, il est beau, il deviendra aussi célèbre, aussi critiqué que Mick Jagger…. Brian Jones. Ce dernier joue aussi de la guitare et se joint au trio déjà formé. Il manque, pour constituer une vraie formation, un batteur. Ce sera chose réglée quand Charlie Watts, batteur du groupe d’Alexis Corner rejoindra le quartet formé par Mick, Keith, Brian, Dick.

The Rolling Stones sont nés !

Pas définitivement peut-être, puisque quelques temps après, Dick Taylor laisse sa place à un bassiste engagé après maintes auditions (les Rolling Stones sont déjà très difficiles quant au choix des musiciens). Ce bassiste que l’on surnommera le Fantôme à cause de son immobilité sur scène, de sa pâleur et de son calme légendaire : c’est Bill Wyman.

Si les Beatles ont l’appui de la presse anglaise, les Rolling Stones, eux, se mettent à dos toute la Gentrie anglaise. *** Ils s’habillaient avec une excentricité agressive, laissant leurs cheveux pousser n’importe comment et chantant exclusivement des blues de Willie Dixon ou de Muddy Watters, dont le moins qu’on puisse dire, est qu’ils n’étaient pas à mettre dans toutes les oreilles. *** SACHA REINS, BEST du 1 oct 1970.

Les Beatles et les Rolling Stones ont une voie parallèle, les premiers sont l’image de la gentillesse, et les seconds sont le symbole de la méchanceté. Les Beatles sont mignons, ils sont très polis, ils ont un costume bien taillé. Même la Reine Elisabeth les reçoit pour les entendre chanter. Les Rolling Stones sont horribles, en deux mots, ils font peur aux braves gens.

medium_moss01.jpg



N’oublions pas qu’à cette époque un orchestre, digne de ce nom, devait se présenter sur scène en smocking ; tous les musiciens étaient vêtus de façon identique (c’était la règle). Par exemple les célèbres Shadows, les Beatles, les Kinks, les Chaussettes Noires ou Johnny Hallyday. Imaginez vous ces cinq garçons faisant leur apparition sur les scènes comme si ils venaient d’arriver quelques minutes auparavant, donnant l’impression de ne pas avoir les moyens de se payer un costume de scène ! Les clodos du music hall. Et puis ces cheveux au vent, ces bottines…

En résumé une attitude qui n’est pas pour rassurer. *** Les Rolling Stones ? oh, no, shocking... Absolutely disgusting ???... Partout où Mick, Keith, Brian, Bill et Charlie passent, c’est l’émeute. Les Beatles aussi me direz vous, mais le public des Stones est à l’image de ses idoles, mal peigné, débraillé, grossier souvent. En un mot on va à un concert des Beatles en complet veston et à un concert des Stones en jean et sans cravate ? D’ailleurs cette décontraction vestimentaire, les Stones en ont fait un de leurs atouts de scène. Il arrivent habillés n’importe comment : T-shirt, lewis, foulard de soie, vestes aux couleurs vives. Ça crie, ça hurle comme leur musique. *** PHILIPPE RAULT de ROCK N FOLK.


medium_logo_fin_de_page.jpg

jeudi, 12 juin 2014

2007, 18 juin, les ROLLING STONES à LYON

... Déjà 7 ans !!!!

L'équipée STONES de Rockin'Daddy à LYON .... Ephéméride

28 mars
Il n'est pas encore 9 H50, la sympathique vendeuse à AUCHAN accepte néanmoins de me vendre les 4 précieux sésames, plus de 10 minutes avant l'ouverture.

Dès lors le compte à rebours a commencé.... Et les évènements, enviables par plus d'un, s'enchaîner !!!

13 juin
Cet après-midi, de retour de ma ballade VTT, je trouve un message sur le répondeur du téléphone, et un e-mail.

Je rappelle donc Thierry Meissirel, du journal LE PROGRES, qui me fait l'amitié d'une petite interrogation pour un article qu'il publiera sur les pages spéciales Rolling Stones dans le numéro de dimanche matin. Il me demande de lui envoyer quelques photos souvenirs de "mon passé" Stones.

L'auteur de l'e-mail était Frédéric Crouzet, journaliste à 20 minutes (Lyon) qui me soumet au même excercice que Thierry pour sa note qui paraîtra lundi matin.

Dans les 2 cas, c'est avec une fébrilité non feinte que le Dad' a vécu ces 2 "interviews" téléphoniques...


16 juin
A peine arrivés à LYON, avec Corinne nous prenons de suite la direction du stade de GERLAND (mes cousins qui vont gentiment nous nourrir ces trois jours résident à quelques centaines de mètres de là).
La chance nous souriant, nous avons pu pénétrer dans l'enceinte et prendre quelques clichés de la scène en montage.

Stade de GERLAND .... 15 H 30

d64ed9dcb73e0cf33d6508479575267c.jpg

 

0149957a8b9d0976a2a88f47eb8d98f7.jpg



17 juin
Milieu de matinée, vers 9 H00, achat de la presse lyonnaise et parisienne. LE PROGRES offre deux belles pleines pages.

479f22f9b2af1dbf845b41594d2e3f51.jpg


Daddy, le PROGRES 17 juin.JPG

Puis un nouveau petit tour d'inspection vers le stade où nous découvrons cette impressionnante armada de camions.

1bb419446e53b4d4621b83fbaac7b488.gif




C'est vers 15 H00 qu'une nouvelle bonne surprise nous attend. Un coup de fil de "Bitch"... Patricia nous annonce qu'ils, Acdcstones, Stonewinos et Julia, sont arrivés à GERLAND.
Le temps de se mettre d'accord, et c'est ainsi que nous avons fini l'après-midi ensemble en parlant, BIEN EVIDEMMENT de musique, des Stones et de TWIS....

e1f25d81018ab4ddf02ca4fe9fbf1d57.gif


gerland 17 juin 2007.gif

Il est un peu plus de vingt heures quand nous nous quittons en nous promettant de nous revoir demain avec les gens de télévison... On se téléphonera !

18 juin
... 13 H30,

Corinne et moi mangeons chez mes Cousins dont le balcon donne sur le parking !!!
Nous sommes à environ 400 mètres du stade.

Depuis un moment ils ont commencé les balances.

Concert LIVE !!! GEANT !!!

Le parking commence aussi à bien se remplir !

a9019725de15e246080712ddd5c18348.jpg



à 17 H00, rendez-vous avec l'équipe FR3.... L'aventure lyonnaise des STONES continue....

Vers 16 H30, après plusieurs échanges téléphoniques (la stratégie du reportage évolue quelque peu au fil des heures), Julien et son équipe viennent nous cueillir avec une voiture FR3 et nous emmènent, Corinne et moi aux abords du stade.... Devant l'entrée nord où sont agglutinés des dizaines de personnes piétinnant d'impatience.

C'est là que l'interview d'avant concert a lieu...

afb4040ae0ed831196148e534010d8c0.jpg



REPORTAGE VIDEO
FR3 Avant le concert
http://www.youtube.com/watch?v=A38a9AhMl80

En nous quittant, nous convenons avec Julien de nous retrouver à la sortie du concert pour une deuxième partie de tournage "à chaud".

C'est à cet instant que Thierry Meissirel, arrivant derrière moi, me tape amicalement sur l'épaule et qu'alors nous allons enfin faire connaissance.

ecaf72cbe1064054ff50beabcfcd7ebb.jpg



959b83a3cbe43ef72eb5a0401191a111.jpg

De l'autre coté de la rue un t-shirt me permet de repérer et de saluer notre ami Phil 2627 qui attendait assez stoïquement le moment de pénétrer dans le stade.




C'est un peu avant 19 H00 que Roselyne, Doc Fofo, Corinne et le Dad' s'installent dans le stade, Tribune Jean Jaurès.
J'ai enfin pu entré avec mon numérique et commence à prendre quelques clichés souvenirs, notamment avec Jacques qui passait par là (Nous avons appris de le décès de Jacques l'année suivante !)...

4b5557821fcb58f18f2f3d75c655e65e.jpg



800381082792037bb054fa89a0ce5729.jpg

En attendant le grand moment les Starsailor nous offrent une prestation assez agréable.
Nous nous sommes souvent surpris Doc et moi à taper la mesure du pied.

Contrairement à tout ce qui s'est écrit les jours précédents, d'où nous sommes, nous assistons au remplissage progressif du stade qui affichera pratiquement complet ce soir.

585f38e3bf1a11d71d23d2c9911be700.jpg



21 H05.... Le Bigger Bang explose l'écran tout comme l'intro de Start me up qui catapulte le Keith sur cette immense scène...

3c40c62aea5a99b5c673e8b6ff45d635.jpg



C'est enfin reparti pour deux heures.
Start me Up,... It's Only Rock 'n' Roll, ... She's So Cold, ... Bitch, ... Monkey Man, ... Let It Bleed, ... Midnight Rambler, le toujours gigantesque rôdeur de minuit que j'eus le plaisir d'apprécier déjà en 1970, en face du stade, dans le Palais des Sports alors que sévissait encore Mick Taylor... 290f86836ecfb2f9f8588e6c4166adc5.jpg
I'll Go Crazy, poignant hommage à James Brown avec une fantastique intervention de Lisa Fisher, craquante à souhait... Tumbling Dice....
Incroyable Jagger, infatigable showman qui dirige d'une main de maître cette bande de musiciens enthousiasmes dont on ressent à chaque morceau le plaisir qu'ils ont de partager cette addiction à notre passion.

L'ovation faite à Charlie, puis le délire pour Keith, de tout âge le public jubile... Ron Wood qui nous "force" à en rajouter.
Quelle belle ambiance.

Keith Richard négligemment accoudé au micro nous sert un émouvant You Got The Silver, magnifiquement accompagné à la guitare sèche par un non moins magnifique Ron Wood étonnant de punch et assurant parfaitement son soutien à Keith.... Wanna Hold You ....
Keith Richard, le temps de ces deux chansons a levé toutes les craintes le concernant. Ce soir il est géant comme on l'a toujours aimé.

..... Miss You qui accompagne les Stones se déplaçant sur la scène mobile qui les conduit au milieu du public... Rough Justice, ... Get Off Of My Cloud, ... Honky Tonk Women pour le retour à la scène principale qui nous tire une langue monstrueuse.
Des bras levés vers le ciel et des milliers de mains qui frappent le rythme affolant, une vague impressionnante qui remue de la pelouse jusqu'en haut des tribunes. Les poils des bras se hérissent et nos pupilles s'humidifient. Rien que du bonheur. Un vrai public des Grands Concerts. LYON, les Lyonnais et leurs invités s'éclatent après 25 ans de disette Rolling Stones. Ce soir la joie est à son paroxysme.

Puis vient le Temps de laisser Mister Jagger à s'apprêter en Malin.... Sympathy For The Devil, ...
Brown Sugar, puis Satisfaction nous font savoir que deux heures viennent de s'envoler à la vitesse du son, d'un Bigger Bang....

b27fb6a74f716bc690f24888d775ebf9.jpg



Le dernier salut avec ce qui fût lors de la sortie du Tunnel des Rolling Stones en 1968 le "nouveau Satisfaction"... Jumpin' Jack Flash.

Le temps est arrivé de la désormais traditionnelle cérémonie finale avec tous les musiciens qui nous remercient, puis les "4"... avec quelques pitreries du Pirate, qui ce soir fut grandiose......

8a651b996da52e2b43aa8441e77f3e13.jpg




Croisement de coups de téléphone, et Julien et son équipe de FR3 nous récupèrent, comme promis l'après-midi, à la sortie principale pour l'ultime prestation du Doc' et du Dad' pour la postérité !!!!!

e95b5e4e879a27c3dfcd5cd43871434e.jpg




19 juin
Nous sommes sur la route du retour, il est onze heures et quart, à la hauteur de St Etienne, un nouvel appel de Julien de FR3 qui nous demande quelques précisions sur Doc Fofo pour boucler le sujet qui passera sur FR3 sur le 12/13 de la journée.
FR3 Après le concert
http://www.youtube.com/watch?v=CktR6JiGgN0

Depuis, trotte dans nos têtes une P........ D'ENVIE d'aller les voir à BARCELONE.... Oui, mais.
M'enfin, LYON, c'était tellement inattendu ce COTE GIANT comme l'a dit Doc FOFO mon ami.

J'ai relevé ce commentaire très significatif :

"Hier soir, 18 juin, je suis allé au stade de gerland avec femme et enfants, histoire de leur "montrer ça". Accessoirrement, j'étais très désireux moi aussi de LES revoir.
Je craignais d'être déçu. Il faut dire qu'au tarif où sont vendus les billets, ils valait mieux que les Rolling Stones assurent !
Résultat : c'était vraiment top !
Je ne les avais plus vus depuis 31 ans.
Hé bien c'est toujours aussi fort.
Set super bien enchaîné, une petite vingtaine de chansons très judicieusement choisies, une scénographie très stonienne, des musiciens en forme ...etc
Vers la fin, une partie de la scène commence à s'avancer vers le public. On croit à une simple passerelle; pas du tout, la scène continue d'avancer sur plus de 50 mètres, traverse le public. Et là, les Stones jouent 2/3 chansons !
Bref, c'est toujours magique.
J'ai noté un petit changement quand même : la dimension rythmique me paraît moins présente, moins lourde.
Est-ce à cause de l'absence de Bill Wyman ?
Mais le son des guitares reste inimitable, un son qui déchire !
A quand la prochaine ?"

Ecrit par : gaillemain vincent | mardi, 19 juin 2007