Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

dimanche, 27 novembre 2011

1969, 6 décembre, le cauchemar d'Atlamont

Gimme shelter ; donne-moi un abri.

Il y a eu le festival de Woodstock, 3 jours de musique d’amour et de paix. Ou du moins, peut-être ce que l’on a bien voulu nous montrer. ***Woodstock s’inscrivait dans la lignée du désert vivant et le monde du silence, en plus le sujet était à la mode. n’ayez plus l’air d’un con, allez voir Woodstock, vous pourrez causer avec votre voisin de palier.*** SACHA REINS BEST N°32..

Il y a eu Atlamont !!!! Les Rolling Stones effectuent une tournée aux Etats Unis, la 6ème. Gimme Shelter (film sorti en cassette vidéo) montre les principales étapes de cette épopée. Et surtout relate cet incroyable festival d’Atlamont en Californie.

Jumping jack flash. Nous sommes au Madison square garden de New York. Mick Jagger, coiffé d’un haut de forme aux couleurs américaines, un foulard de soie rose autour du cou. La salle est archi-comble. Tout se passe à merveille ; I can’t get no Satisfaction. Il y a Satisfaction, toujours Satisfaction.

medium_stones_madison_69.jpg

 

medium_atlamont_2.jpg



Gimme shelter montre les 5 compères dans les hôtels, prenant possession de leurs chambres avec beaucoup d’agitation. Ils répondent aux questions des journalistes d’une façon désinvolte lors des conférences de presse. A la question êtes-vous satisfaits de votre carrière, Mick Jagger répond « du point de vue sexuel ou philosophique ? Un des grands moments de ce documentaire, c’est la séance d’enregistrement de Sticky fingers. Les Stones écoutent la bande. Les images nous montrent des musiciens amoureux de leur musique. Scène fantastique quand Keith Richard, allongé, les yeux mi-clos mime Wild Horses que chante Jagger. Il y a aussi le passage, sans doute le plus beau, où la poésie des Stones est savamment exploitée. Mick Jagger chante Love in vain, les images défilent au ralenti, découpant les gestes du chanteur que l’on voit en superpositions de face, de profil. La musique traîne, douce, merveilleuse.


Puis ce sont les préparatifs de ce concert gratuit qui devait avoir lieu à San Francisco et qui se voulait un nouveau Woodstock. On change plusieurs fois de cites (les autorités de la ville ayant refusé la permission de jouer dans le parc attenant au Golden gate bridge). Les avocats et autres hommes d’affaires des Rolling Stones s’affairent. Il y a les problèmes administratifs qui paraissent insurmontables (assurances, parkings, sanitaires, etc…), ça va très mal. Enfin l’autodrome d’Atlamont est choisi. Le propriétaire offre gratuitement le circuit de vitesse, à la seule condition de bénéficier de la publicité. Le podium est monté à la hâte. Les jeunes américains (the boys comme dit l’avocat à l’énorme cigare) sont déjà en route pour ce concert gratuit. Ce concert qui est un remerciement des Stones pour l’accueil triomphal qui leur a été réservé durant cette tournée. Des files de voitures s’étalent sur plusieurs kilomètres. Une foule immense qui marche pour se rendre là-bas. Les vendeurs d’herbes.
Le service d’ordre est assuré par les redoutables Hell’s Angels californiens ! Ces hirsutes barbus motorisés qui rappellent les sinistres nazis qu’ontconnu nos Parents. Ces individus qui ont pour dieu un monstre d’acier avec un moteur sans âme, et pour religion la violence sauvage et gratuite. Dès le début du concert on se sent mal à l’aise (pourtant, nous ne sommes que dans une salle de cinéma !),les Hell’s Angels se croient obligés,en pire que leurs homonymes policiers d’état, à faire respecter l’ordre ! Ils frappent notamment le chanteur de Jefferson Airplane qui assurait une première partie de ce show. Ils occupent constamment la scène arrogants, plein de suffisance, daignant de temps à autres, laisser un peu de place pour que les musiciens puissent jouer ? Les Hell’s Angels armés de queues de billard frappent systématiquement, avec rage, tous ceux, qui à leur goût, s’approchent un eu trop près du podium.

medium_1969_angels.jpg



Les Stones sont enfin sur scène. Il fait nuit. L’atmosphère est de plus en plus lourde, de plus en plus explosive. Nous sommes bien loin, très loin de cette ambiance de paix et d’amour que voudrait voir planer Mick Jagger (nous sommes le 6 décembre 1969, à quelques jours des fêtes de fin d’année). Les Stones jouent apparemment sans conviction, le cœur n’y est plus, la peur est sous-jacente. Sympathy for the devil ! On se bat devant le podium. Les stones arrêtent de jouer une première fois ! Mick réclame le calme en essayant quelques mots de plaisanterie « nous avons toujours des ennuis avec le diable ! ». les morceaux se succèdent mais Mick le showman, le violent, le rocker est immobile. Il ne saute pas comme il le fait à chaque concert. Les Stones sont nerveux, les Stones ne maîtrisent pas ! Rien ne va plus, ils ne sont plus maître du spectacle. Que faire ? Arrêter de jouer ou continuer le show ? Ils optent pour la continuation du concert. Ont-ils fait le bon choix, il fallait se décider vite. Interrompre le show c’eut peut-être, sûrement déclencher le détonateur qui aurait donné libre court à une gigantesque explosion de violence. Under my thumb. Ce qui va se dérouler est hallucinant. Le drame, ce Noir, vêtu d’un costume vert, qui revolver en main se précipite. Un Hell’s Angel le maîtrise, un autre a un poignard, il l’utilise, frappe. Un mort ! les Stones essaient vainement de ramener le calme. Ils sont crispés.

Ce groupe qui depuis ses débuts déclenche l’enthousiasme, voire l’hystérie des foules, est là, abasourdi. Les Stones sont stupéfaits, désemparés face à cette masse incontrôlable, indomptable. Ils sont pourtant rôdés aux publics houleux et à certains débordements. Les Stones, les Grands ont dû se sentir bien petits ce triste 6 décembre 1969. Le spectacle s’achève dans une atmosphère d’angoisse. Ce sont des Stones complètement affolés qui fuient cet endroit en s’engouffrant à qui mieux-mieux dans l’hélicoptère surchargé et les emmènent loin de ce cauchemar d’Atlamont, dont malheureusement il sera très souvent question dans les médias. *** l’hélicoptère personnel des Stones qui emporte le groupe après le concert semble quitter la terre où grouille une forme difforme, droguée, hurlant à la violence et à la mort, pour une planète lointaine où les dieux impuissants à aider le bonheur des mortels, pourront connaître l’indifférence en toute quiétude. Malheureusement, la planète lointaine n’est qu’une salle de montage où les dieux, solitaires et silencieux, revivent les évènements avec stupéfaction et dégoût. *** JACQUES PRAYER, EXTRA SEPTEMBRE 1971.
Les dernières images du film nous montrent un Mick Jagger visionnant le meurtre.

medium_1969_jag_visio.jpg



Il mesure sans doute son impuissance, lui, le leader charismatique du groupe de rock le plus célèbre et le plus fascinant du monde depuis Elvis Presley. Ce film laisse une impression malsaine. Ces Hell’s Angels qui apparaissent sur leurs chevaux d’acier. Cette poignée de brutes saoules qui sèment la terreur envers des milliers depersonnes, venues se distraire. Cela amène à nous poser des questions qui dépassent largement le cadre d’un simple concert des Rolling Stones. Qu’est le fascisme, et où commence-t-il ? La principale cause du succès de l’aboutissement de ce fascisme naissant n’est-elle pas la passivité des individus ? *** Les protagonistes de Gimme Shelter ne sont pas, contrairement aux apparences, les Rolling Stones, mais une foule apathique, exubérante, mais jamais dangereuse, se laissant imposer par une minorité d’Angels, une loi de haine et de violence.*** JACQUES PRAYER EXTRA SEPTEMBRE 1971.

medium_atlamont_3.jpg



Gimme shelter, donne-moi un abri ! d’accord, mais il faut se battre pour le garder cet abri.

medium_logo_fin_de_page.3.jpg

mardi, 02 novembre 2010

2007, 28 mars European Bigger Bang TOUR

Début 2007
Le PROGRES de LYON
Les Stones encore et toujours
" Musique. Mise en vente le 28 mars pour les concerts français, dont Lyon le 18 juin

28.03.2007
Les précieux sésames
Toutes affaires saissantes, Rockin'Daddy est présent le mercredi 28 mars à 10 H 00 à l'ouverture de la billeterie....
Il n'est pas encore 9 H50, la sympathique vendeuse à AUCHAN accepte néanmoins de me vendre les 4 précieux sésames, plus de 10 minutes avant l'ouverture.

Dès lors le compte à rebours a commencé.
.... avec la presse internationale qui parle de l'Evènement !


22.04.2007
Lausanne, 11 août, concert gratuit !
15'000 chanceux

Les Rolling Stones donneront un concert au stade de la Pontaise à Lausanne le 11 août réservé aux clients de la Migros.

22.04.2007
BARCELONE 21 juin & MADRID 28 juin
THE ROLLING STONES

El espectáculo de rock'n'roll más apasionante y poderoso del mundo llegará a los estadios de Europa el próximo año. Empezando el sábado 27 de Mayo de 2006 en el Estadio Olímpico de Barcelona, THE ROLLING STONES - A BIGGER BANG EUROPEAN TOUR – actuarán en más de veinte países en los más famosos estadios del mundo.

22.04.2007
Stade de France, samedi 16 juin
Deux dates en France, PARIS et LYON (dernière visite le 16 juin 1982 ....)

28.04.2007
Doris Richards est morte
Keith Richards en deuil de sa mère
Le 24 avril 2007 - 16:28 | Julie Rheaume [AgenceNews]

be352d4a57b05981069f901b6060a541.jpg



.... ET LE COUP d'ENVOI

03.06.2007
Les Stones jouent et parlent
Ils répètent à Vilvorde leur nouvelle tournée, avant Werchter
Les légendes du rock alignent les riffs depuis une semaine dans un hangar perdu, comme à leurs débuts. Ils ont improvisé un concert sous nos yeux, à même le béton nu.
COLJON, THIERRY
samedi 02 juin 2007, 10:43

05.06.2007
Les Rolling Stones à Werchter le 5 juin
Les Stones seront à Werchter le 5 juin. L'année dernière, les soucis de santé de Keith Richards les avaient contraints à annuler leur concert chez nous.

06.06.2007
Les Rolling Stones triomphent à Werchter, mais pas en français
RTL Infos :Mise en ligne le 6-6-2007 6:55
Environ 33.000 personnes ont assisté hier soir au concert des Rolling Stones à Werchter. Ce premier concert inaugurait la tournée européenne "Bigger Bang" du groupe anglais qui avait dû l'interrompre en 2005 en raison de problèmes de santé du guitariste Keith Richards.

08.06.2007
Vendredi 8 juin, NIJMEGEN en Hollande
Van Morrison special guest bij Rolling Stones
NIJMEGEN (ANP) - Van Morrison is special guest bij het concert dat de Rolling Stones op vrijdag 8 juni geven in Nijmegen. Dat heeft concertorganisator Mojo maandag meegedeeld.

570c0a2e7fa20acd4be0d00a84802f72.jpg



09.06.2007
Zaterdag, 9 juni 2007 - NIJMEGEN
Hoosbui krijgt fan niet klein
door Hans Walraven
Zaterdag, 9 juni 2007 - NIJMEGEN - Om even voor zeven gebeurde waar al een beetje voor gevreesd was. Onweer, bliksemschichten en een enorme hoosbui daalden op het Goffertpark neer.

12.06.2007
10 juin Ile de Wight
THE ROLLING STONES - This was the Stones first festival for more than 30 years - and it was worth the wait.
Kicking off with the classic Start Me Up, Mick Jagger and co showed exactly they have been top of the rock tree for decades.
Amy Winehouse joined them on stage for a brilliant rendition of Ain't Too Proud To Beg, and Paulo Nutini sang the bluesy classic Love in Vain with Jagger.

13.06.2007
13 juin, Francfort - Stade Commertzbank
9. Juni 2007, 15:38 Uhr
Tournee
Stones bekommen Arena in Frankfurt nicht voll
Irgendwann hat auch die berühmteste Rockband der Welt einmal Probleme mit dem Publikum. Die Rolling Stones kommen im Sommer für drei Konzerte nach Deutschland. Die Zuschauer sollen viel Geld dafür bezahlen - wollen aber nicht so richtig.

15.06.2007
Les Stones, sex(agénaires) et toujours aussi rock'n'roll
Tels les moustiques ou les coups de soleil, les Rolling Stones reviennent chaque été : les increvables sexagénaires seront en France à partir de demain.

17.06.2007
Les Rolling Stones, toujours verts, enflamment le Stade de France
People
AP | 16.06.2007 | 23:10
Toujours en pleine forme, les sexagénaires Rolling Stones ont régalé samedi soir quelque 60.000 fans à l'occasion de la première étape française de leur tournée "Bigger Bang Tour".

C'est une explosion galactique en son et images 3D sur écran géant qui a donné le coup d'envoi du concert avec le très à propos "Start Me Up", incarné par un Mick Jagger plus vert et dégingandé que jamais, cheveux au vent, en pantalon et T-shirt noirs sous une redingote dandy de velours moiré mauve.

"Merci, Merci. Bonsoir Paris" a ensuite lancé en français Mick Jagger, 63 ans. Faisant un trait d'humour, "Désolé pour le retard" a lancé le chanteur lead charismatique entre deux chansons faisant vraisemblablement référence à la première partie de la tournée mondiale "A Bigger Bang" (2006), retardée en France l'an dernier suite à la chute d'un cocotier du guitariste Keith Richards en avril 2006, alors qu'il était en vacances aux îles Fidji. "Merci pour l'attente: ce soir on va s'éclater!" a-t-il promis.

d70f5fb6d48a37a7d9022d8ac0125a21.jpg

08:45 Publié dans MUSIQUE | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : rockin'daddy