Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

dimanche, 13 juin 2010

2003, Après Marseille, les Rolling Stones débarquent à Bercy et à l’Olympia

C’est l’aveu du Journal du dimanche de ce 6 juillet. *** « Après Marseille, les Rolling Stones débarquent à Bercy et à l’Olympia ». Mick Jagger et sa bande débarquent. Hier à Marseille, demain à Bercy (le 9 au Stade de France et le 11 à l’Olympia), les rockers qui n’ont toujours pas la carte vermeil célèbrent leur tournée-anniversaire Forty Licks.*** LE JOURNAL DU DIMANCHE, 6 JUILLET 2003.

Il est vrai que cette fois encore Lyon n’est pas sur le trajet de cette tournée, donc 3 solutions pour les Lyonnais : soit d’avoir pu aller à Marseille, ou pouvoir se rendre à l’un des trois concerts de Paris, la troisième étant de lire les quelques lignes parues dans le Progrès ce lundi 7 juillet, jour de la première parisienne des Rolling Stones à Bercy. *** « Les Rolling Stones de l’Olympia au Stade de France »….. « Pierres qui roulent » amassent les foules dans la cité phocéenne. La seule concurrence pour les Stones, c’est encore ce bon vieux Mac Cartney……. Les éternelles gloires des années soixante sont de retour dans l’hexagone pour une série de concerts à géométrie variable. Les Rolling Stones auraient pu boucher le vieux port, ils se sont contentés de semer une jolie pagaille dans Marseille. A l’heure du premier rush estival, Jagger et ses complices ont inauguré, samedi soir, leur dixième tournée française en rassemblant plus de 60 000 personnes dans le stade Vélodrome. Ils seront ce soir à Bercy (une première devant 17 000 personnes) et mercredi au Stade de France (60 000 spectateurs). Vendredi, ils feront leur retour à l’Olympia devant 2 000 privilégiés.***THIERRY MEISSIREL, LE PROGRES, 7 JUILLET 2003.

medium_2003_aujourd_hui.gif



Pendant que la majorité des Corses votaient pour le « non », Aujourd’hui nous annonce que « C’est la semaine des Rolling Stones ». et salue la venue du groupe mythique qui sera ce soir sur la scène du palais omnisports Paris Bercy, avant le Stade de France et l’Olympia, trois lieux très différents pour trois concerts qui ne se ressembleront pas non plus.*** Le groupe commence par Bercy ce soir. Il investira ensuite le Stade de France mercredi et l’Olympia vendredi. Trois concerts dans trois lieux de taille différente. C’est ainsi dans chaque pays que traversent les britanniques au cours de leur tournée mondiale entamée en septembre dernier aux Etats-Unis. Les places pour Bercy et l’Olympia se sont envolées en quelques heures. Le Stade de France affiche lui aussi complet…… Pourtant, au vu de plusieurs de leurs performances cette saison, les Rolling stones ont réussi à nous faire oublier tout ce grand cirque qui accompagne tous leurs déplacements. Loin d’une avalanche de chiffres, d’un passé sulfureux alimenté par le célèbre adage « sexe, drogue et rock n’roll », le groupe en très grande forme, revient à l’essentiel : sa musique.*** EMMANUEL MAROLLE, AUJOURD’HUI, 7 JUILLET 2003.

Philippe Manœuvre, dans le même journal, à propos de cette tournée que l’on dit l’une des meilleures des Rolling Stones : « Cela bouge perpétuellement, chaque chanson possède un décor particulier avec des jeux d’écran. Et, en même temps, il n’y a plus de surenchères type poupées gonflables géantes comme on peut en voir dans ce genre de spectacles. Ils ont totalement renouvelé le genre. Aujourd’hui, les concerts en stade sont entourés d’un arsenal technologique. Avec les Stones, il n’y a plus rien du tout, c’est toujours cinq crétins qui font du rock. Pendant le concert de Toronto auquel j’ai assisté, Keith Richard est tombé dans la fosse et les autres continuaient « It’s only rock n’roll ». C’est pour ce genre de choses qu’on les aime. Parce qu’ils restent humains avant tout…….. Les gens ne viendraient pas aux concerts que par nostalgie. Ils veulent aussi voir comment évoluent leurs vieux copains. Et on se rend compte que leur musique se durcit et qu’aujourd’hui encore, avec eux, tout peut arriver ».

« Les Rolling Stones sont toujours au sommet. Fourbus, meurtris, blasés, cassés sans doute. Mais paradoxalement, toujours prompts à dégainer et à s’enflammer », c’est dans ces termes que Libération les annonces en « SUPERSTONIQUES ». *** Tournée exceptionnelle pour les quarante ans du groupe…….. Leur règne ,un secret qui, quelle qu’en soit la teneur, n’est en tout cas guère pesant, si l’on s’en tient à l’ambiance exceptionnelle dans laquelle baigne cette énième tournée planétaire, censée célébrer les quarante ans ( ?!!!) de règne absolu des Rolling Stones. Ce groupe de blues dépenaillé de Chelsea auquel les experts prédisaient, dès son apparition en 1963, une carrière forcément exceptionnelle : « la plus courte ». un siècle après, les pseudo loubards de jadis sont toujours au sommet……. Jamais les Stones n’ont paru à ce point maîtrisé leur sujet. Musicalement, techniquement, humainement même. Comme si, à l’orée de la soixantaine satanique prospère, ils retrouvaient un semblant d’humanité. Et que contrairement à ce qu’ils ressassent depuis toujours, ils obtenaient enfin Satisfaction. *** SERGE LOUPIEN, LIBERATION, 7 JUILLET 2003.

medium_2003_liberation.gif

08:55 Publié dans MUSIQUE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rockin'daddy

samedi, 15 mai 2010

2002, 7 mai... L'annonce du Licks World Tour 2002/2003

2002, 7 mai
L'annonce du Licks World Tour 2002/2003


Ils atterrissent à bord d’un ballon dirigeable à New York le 7 mai 2002. C’est de là qu’ils annoncent très officiellement leur tournée mondiale pour 2002/2003.

medium_2002_forty_licks_tour.gif



Au départ, 151 concerts sont prévus dans plus de 65 villes autour de la planète dont Chicago (USA), Montréal (Canada), Sydney (Australie), Tokyo, Osaka (Japon), Singapoure (Rép de.), Bengalore, Bombay (Inde), Munich, Berlin (Allemagne), Milan (Italie), Madrid, Barcelone (Espagne), Marseille, Paris (France), Stockholm (Suède), Rotterdam (Hollande), Londres (Grande Bretagne) Glasgow ( Ecosse) ou Dublin (Irlande)….. D’autres villes seront ajoutées au fur et à mesure.

Pour la France, deux villes sont choisies pour 4 concerts : Marseille, le 5 juillet au stade vélodrome ; Paris le 7 juillet à Bercy ; le 9 juillet au Stade de France et le 11 juillet à l’Olympia.

En juin 2002, on apprend en feuilletant Midi libre, qu’à l’approche de la soixantaine Mick Jagger a été anobli par la Reine d’Angleterre Elisabeth II. Et de souligner le paradoxe du couronnement d’une carrière bâtie sur les provocations à l’encontre des pouvoirs établis. Nous serions peut-être tentés de croire, qu’en fait c’est plus simplement la reconnaissance des indiscutables rentrées de devises générées par le talent mondialement reconnus des Rolling Stones. Ne doit-on pas n’y voir qu’un clin d’œil, typique de l’humour british ?....

C’est à la rentrée de septembre que nous commençons à trouver quelques filets dans les colonnes de notre presse quotidienne. Ainsi, le 6 septembre, nous apprenons que les Stones viennent d’entamer leur tournée à Boston (USA). *** Une tournée pour les 40 ans des Rolling Stones. Les Rolling Stones, qui viennent de fêter les 40 ans de leur groupe, ont entamé à Boston une tournée mondiale par un concert donné devant 15 000 amateurs de rock assez fortunés pour payer leur place entre 50 et 350 dollars. Mick Jagger, 59 ans, a ouvert le concert de mardi soir en chantant l’un des plus vieux tubes du groupe « Street fighting man ». Cette tournée sera pour les Stones l’occasion de chanter leurs classiques et quelques unes de leurs chansons les moins connues. Nullement découragés par les critiques qui avaient traité le groupe de ringard, les fans enthousiastes de mardi soir ont entonné leurs morceaux préférés avec Mick Jagger, vêtu d’un pantalon noir moulant et d’un T-shirt moulant, accompagné par le guitariste Keith Richard, 58 ans, et le batteur Charlie Watts, 61 ans. En un peu plus de deux heures, ils ont joué 22 chansons. La tournée, baptisée « LICKS » (« coup de langue »), sera l’occasion pour eux de sillonner les Etats-Unis et le Canada jusqu’à début février, avant de se rendre en Europe et dans le reste du monde.*** L’ INDEPENDANT, 6 SEPTEMBRE 2002.

Cette fois encore, la prochaine venue programmée des Stones en France amène certains hebdo pas vraiment spécialisés dans le style à se laisser aller à une page sur nos Rockers. Ainsi, Femme actuelle y va d’une petite enquête menée auprès d’autres artistes dont elle nous livre les réflexions sous le titre « Mes Stones à moi ! ». Axel Bauer ira voir ceux qui pour lui sentaient le souffre, en se souvenant : « Entre le Beatles et eux, j’étais Stones à fond. Ils incarnaient l’idéal des ados qui veulent tout faire péter. Parfois, je me dis qu’on aurait peut-être dû…. ». Françoise Hardy l’avoue : « Mick Jagger, mon idéal féminin », ce qui nous rappelle cette fameuse photo où elle est prise au coté de Mick dans les sixties. Nöel Gallagher, guitariste d’Oasis, (ne pas confondre avec l’immense Rory Gallagher), estime pour sa part qu’ils n’on fait qu’un bon album Let it bleed….Jean Louis Aubert, plus modeste raconte qu’il faisait la manche en 75 en chantant leur chanson, qu’il assuma difficilement (pour cause d’ennuis techniques) leur première partie de 82 à Auteuil, et confesse que faire leur lever de rideau, c’est dur !. quand à Britney Spears, elle est ravie d’avoir repris Satisfaction contre la volonté de sa maison de disques….D’après le reportage de FEMME ACTUELLE, 7 OCTOBRE 2002.

medium_2003_mes_stones.gif



Quelques jours plus tard, Midi libre dans sa rubrique musicale nous annonce la sortie de la compilation des Stones « FORTY LICKS ». *** Les Stones prennent des rides pas leur musique. Le double CD Forty Licks compile quarante ans de carrière et n’oublie guère de tubes, 36 en tout. Les incontournables du début de carrière s’enchaînent sur le premier Start me up (1981), Brown sugar (1971), puis Don’t stop – l’inédit 2002 certainement le plus stonien des quatre présents sur la compil – défilent en mode « lecture aléatoire » sur le second. Moins sexy que Sticky fingers et sa mythique pochette à braguette, mais beaucoup plus marketing. Un beau cadeau de noël en quelque sorte dès le mois d’octobre. *** MIDI LIBRE, 10 OCTOBRE 2002.

A l’occasion de cette sortie, toutes Les FNAC de France présentent en novembre les vingt deux premiers albums remasterisés dans un format révolutionnaire : le super Audio compact disque (SACD).

medium_2002_forty_album.gif




Et comme cadeau supplémentaire, en cette fin d’année, en plus du magnifique coffret Forty Licks, sort un très beau livre : THE ROLLING STONES, Une vie sur la route de Jools Holland et Dora Loewenstein .

medium_sur_la_route.gif



medium_2002_stones_simpson.gifInattendu, les Rolling Stones qui entrent dans la célèbre bande dessinée les Simpson ! c’est le fils de Mick Jagger, Gabriel âgé de 6 ans, grand fan des Simpson qui aurait poussé son Rolling Stones de Père a accepté la proposition de Matt Groening, le créateur du dessin animé, d’apparaître dans un épisode exceptionnel avant la fin de l’année. *** En attendant de découvrir cet épisode, ne manquez pas le passage en chair et en os des Stones en juillet prochain à Paris. *** NATHALIE CHUC…TV MAGAZIME, 17 NOVEMBRE 2002.

Et pour bien finir l’année, juste avant Noël, le Midi libre consacre un petit encart au démarrage de la tournée européenne. C’est donc confirmé pour nous, pour 2003. *** Les Rolling Stones (pierres qui roulent en anglais) commenceront leur nouvelle tournée européenne le 4 juin à Munich. Mick Jagger et ses acolytes donneront trois concerts, à Paris : le 7 juillet à Bercy (15000 places), le 9 au Stade de France (60 000) et le 11 à l’Olympia (2 000). *** MIDI LIBRE, 3 DECEMBRE 2002.

Il avait oublié Marseille, pour le 5 juillet !

ROLLING STONES LICKS WORLD TOUR 2002/03 ! Comment se présente cette nouvelle tournée ? Un document France 2.fr nous la présente : *** Entamée le 5 septembre à Boston, la nouvelle tournée des Rolling stones passe par la France cet été. Le groupe se produira le 5 juillet au stade vélodrome de Marseille, puis dans trois salles différentes de la capitale entre le 7 et le 11 juillet. Ils seront à POB Bercy (capacité : 15 000 places), le 9 juillet au stade de France (60 000places) et le 11 juillet à l’Olympia (2 000 places). Pour ce « Licks World tour » (« Le tour du monde des Coups de langues »), censé marquer leur quarante ans de bons et loyaux services rendus au rock’ n’ roll, Mick Jagger et les siens ont donc choisi de casser la routine en brûlant les planches de salles de capacités diverses, et en s’autorisant pour la première fois depuis longtemps de petites scènes intimistes entre deux arènes « parce qu’on en a marre de jouer devant des poupées gonflables » selon keith Richard.

medium_2003_affiche_forty.gif


Alors que leurs dernières tournées les avaient parfois transformés en marionnettes auto-parodiques et lointaines, leurs shows se réduisant à un juke-box trop bien rôdé, la stratégie « Lick World Tour » leur permet de proposer un répertoire fluctuant et de gagner en liberté et en spontanéité. A cet effet, le groupe a répété 150 chansons, mêlant classiques et compositions méconnues. Et même si de l’aveu de Mick Jagger, ils tournent avec 70 titres, sachant qu’ils en jouent une vingtaine en deux heures, la marge de manœuvre reste très large et les surprises les plus folles possibles à chaque concert – un set entièrement consacré à l’album Beggar’s Banquet par exemple ? – Sans aller jusque là, les échos de la tournée américaine laissent entendre que plus la salle est petite, plus les titres joués sont obscurs et plus le groupe, souvent réduit à six musiciens, offre une occasion rare de percevoir son alchimie interne à l’œuvre. Déjà une immense bénédiction pour les fans. *** France 2.fr, SPONSOR OFFICIEL 2003.
medium_logo_fin_de_page.21.jpg

08:39 Publié dans MUSIQUE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rockin'daddy