Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

vendredi, 23 avril 2010

2000, Forty Licks ...

Satisfaction, le sacre
Le mythe Jagger


La période qui suivit l’effervescence de cette tournée mémorable fut celle dont il sera beaucoup question de Mick jagger. Les journaux dit « à scandales » se régalent des relations du couple Jagger/Jerry Hall qui ne cessent de divorcer, avant de reprendre la vie commune. Où il nous est parlé de divorces les plus chers du monde, avec les meilleurs avocats, Jerry ayant le « même » que celui de Lady Di !...

medium_2000_jerry_hall.gif



Bref, « more and more useless informations (Satisfaction) », plein de balivernes sur les déboires de la vie sexuelle de Mick qui nous éloignent un tantinet de la musique….

medium_2002_actu.gifPour revenir à la musique, c’est en début d’année 2000, que nous apprenons que Satisfaction a été sacrée meilleure chanson rock de tous les temps. *** « I CAN’T GET NO SATISFACTION » SACREE MEILLEURE CHANSON ROCK DE TOUS LES TEMPS. La chanson mythique des Rolling Stones, I can’t get no, Satisfaction, est la meilleure chanson rock de tous les temps, selon un sondage réalisé auprès de 700 dirigeants de l’industrie musicale. Les Beatles, rivaux historiques des Stones, sont le groupe le mieux représenté dans la liste des « 100 meilleures chansons de rock de tous les temps », avec neuf titres, mais la première, Hey Jude, n’arrive qu’en 9ème position. Les pères de Satisfaction suivent les Beatles avec cinq titres, un de plus qu’Elvis Presley, Led Zeppelin et Bob Dylan.*** MIDI LIBRE, 13 JANVIER 2000.

Le 18 mai 2000, alors qu’il assistait au festival de Cannes, Mick Jagger apprend le décès de sa Mère Eva Jagger, âgée de 87 ans. Il quitte Cannes pour rejoindre son Père, âgé lui aussi de 87 printemps. Sa Mère qui, un jour, à propos de Mick avait déclaré : « Les gens me demandent toujours ce que je ressens d’avoir un fils célèbre. La réponse est simple, pour moi, c’est tout simplement un fils. Je ne le vois pas comme une star ». (d’après le livre 40 ans de F .JOUFFA).

On retrouve Mick et Keith, à la télévision, pour le « Concert for New York » en octobre 2001, en mémoire des pompiers, secouristes, policiers, civils morts dans l’attentat du 11 septembre 2000 perpétré par des islamistes intégristes contre les « tours jumelles » avec des avions de lignes pilotés par des kamikazes. Ils nous chantent ce soir-là Salt of the Earth et Miss you.. A noter qu’ à cette soirée participaient aussi, entre autres stars du rock : the Who.

Et bien évidemment l’encre se remet à couler à flots lorsque Mick Jagger annonce et sortson quatrième album solo GODDESS IN THE DOORWAY.

La première annonce, je la trouve en août dans Midi libre. « Album solo pour Mick Jagger ». *** Mick Jagger, le chanteur des Rolling Stones, qui vient de fêter ses 58 ans, publiera son quatrième album solo le 6 novembre. Jagger a enrégistré le disque en partie à Paris au cours du printemps…..Le chanteur des Stones a déjà trois albums solos à son actifs, SHE’S THE BOSS (1985), PRIMITIVE COOL (1987), WANDERING SPIRIT (1993). Aucun d’entre eux n’a vraiment rencontré le succès, ce qui a conduit leur auteur à regagner le giron d’une formation dont il espérait s’affranchir dans les années 80. *** MIDI LIBRE, 6 AOUT 2001.

Un mensuel de mode super luxueux OPTIMUM , avec un super titre « MYTHE JAGGER » lui consacre à cette occasion plusieurs pages où il est photographié en modèle masculin de chic, avant de répondre à de nombreuses questions concernant son travail en solo, qui ne remet pas en cause la continuité de l’existence du groupe Rolling Stones. *** Presque soixante ans et pourtant. Mick Jagger comme en témoigne son nouvel album solo, donne encore quelques belles leçons de rock’ n’ roll et de savoir-vivre à ceux qui prétendent l’avoir détrôné au cours des trois dernières décennies…… D’abord l’envie de réaliser des albums sous mon nom, donc sans les Rolling Stones, est une idée qui m’est venue tard. Ensuite, il faut savoir que cette idée ne devait pas m’inciter pour autant à bâcler mon travail avecle groupe. La dernière tournée des Stones par exemple nousa pris, de son concept initial jusqu’à notre dernière date, environ trois ans. *** THOMAS ERBER, L’OPTIMUM, NOVEMBRE 2001.

medium_2000_mythe_jagger.gif



« Soirée Rolling Stones sur Jimmy. Mick Jagger, gentlemen rocker », c’est la couverture de Télé câbles satellite qui annonce une soirée au cours de laquelle sera diffusé le concert Bridges to Babylon. *** L’homme qui approche la soixantaine, est une légende. Le sait, en sourit. Depuis près de quarante ans (1962), Mick Jagger et The Rolling stones ont éduqué musicalement plusieurs générations. Pendant longtemps, la question surgissait : vous êtes Beatles ou Stones ? Selon la réponse on était catalogué. Bien sûr, les ans ont poli, arrondi ou acéré les visages. Mais les images restent. Les Beatles ne sont plus qu’un souvenir depuis 1970, les « pierres roulent toujours » et Mick saute sur scène comme un cabri, jouant de ses lèvres et de son corps devant les foules en pamoison, suturant ce qui demeure le plus bel hymne à l’amour des dernières trente années – I’ve been loving you too long…--……A l’époque, j’ai dit qu’il serait difficile d’imaginer les Rolling Stones en 2001. mais nous avons prévu de reformer encore les Stones. Pour fêter nos quarante ans de carrière, nous prévoyons une tournée mondiale en 2002 ! Mais pour l’instant, on ne sait même pas quand et où on commencera……Toujours la même musique ?... C’est un problème très simple. Les Stones ont un son. Est-ce que vous voudriez qu’on change ce son ? Est-ce que vous seriez d’accord ? Non, bien sûr que non, parce que ça ne serait plus les Stones….***NICK MERCURY, TELE CABLES SATELLITE, 24,30 NOVEMBRE 2001.

medium_2001_gentlemen.gif



Quant à Philippe Manœuvre, qui ne compte plus le nombre de rencontres, et va une fois encore interviewer Mick Jagger sur Jimmy, il est pour l’heure l’interviewé. Quand on lui demande pourquoi Jagger s’obstine en solo alors que les fans des Rolling Stones ne l’ont jamais suivi ? *** « Et oui, c’est ça sa malédiction. A chaque fois les fans purs et durs ont pris ça comme une trahison. Mais cette fois-ci, c’est différent. Mick a tourné avec les Stones de 1994 à 1999. il a attendu d’avoir fini son travail avec eux pour se consacrer à son album solo. GODDESS IN THE DOORWAY est excellent »….Laisseriez-vous sortir votre fille avec un Rolling Stones ? « Manon fera ce qu’elle voudra. Bon, elle n’a que douze ans pour le moment. Je crois que la seule chose que je ne supporterais pas, c’est qu’elle sorte avec un sportif. Ce serait affligeant pour moi. Je préfère qu’elle sorte avec Joey Starr ou le fils de jagger. Au moins, je pourrais comprendre ce qui l’attire, mais un footballeur….ou non, pire, un tennisman. Non, là, je ne pourrais vraiment pas ! ».***PROPOS RECUEILLIS PAR STEPHANIE RAIO, CANAL + NOVEMBRE 2001.

Pour débuter cette nouvelle année 2002, nous avons le plaisir de pouvoir écouter cet album GODDESS IN THE DORWAY (j’eus la joie d’avoir le CD et le 33 T Vinyl….), que nous a bien évidemment, et très gentiment déposé le Père Noël parmi les nombreux autres cadeaux.

medium_2003_albums_jagger.gif



Dans son interview de novembre 2001 accordée à Télé câbles satellite, Mick Jagger évoquait le projet d’une tournée mondiale en 2002 pour les quarante ans de carrière des Rolling Stones.

06:56 Publié dans MUSIQUE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rockin'daddy

jeudi, 08 avril 2010

1998, En attendant le 25 juillet à Paris...

En attendant le 25 juillet à Paris...
L'unique concert,


Concernant l’unique concert français du 25 juillet, à Paris, au Stade de France, dès lors que la date est définitivement confirmée, on peut trouver ça et là maints articles annonçant la cérémonie tant attendue.

Même qu’on peut gagner des places, notamment avec Télé loisirs dans lequel ils ne se refusent aucun superlatif. *** « LES ROLLING STONES. Quinquagénaires et bêtes de scène ! ». Plus de 30 ans après leurs débuts, les Stones n’ont rien perdu de leur dynamisme…. « Les dinosaures du rock, les papis font de la résistance »…Après trente trois ans de carrière, les Rolling Stones laissent dire et sourient encore malicieusement. On les dit vieux, croulants, pré-retraités ? qu’à cela ne tienne.. A peine le temps pour Mick Jagger d’embrasser son nouveau et sixième enfant que les voila repartis, afin de nous prouver le contraire, dans une tournée mondiale débutée en septembre 97……Ainsi il n’y aura pas, comme cela avait été annoncé, de concert à Marseille le 22 juillet et ce n’est qu’un seul soir finalement, le 25 juillet, qu’ils se produiront au stade de France. *** VERONICK DOKAN,TELELOISIRS, 28 JUIN 1998.

medium_1998_quinqua.gif



Pour les Lyonnais, privés de Stones, dans Le Progrès, se faisant ambassadeur des fans déçus, ils consacrent une pleine pages « Les Stones enfin en France » et ils rappellent les heures de gloires de l’épopée lyonnaise des Stones où ils vinrent en ---1966 *** Les Rolling Stones se produisent le 31 mars 1966. la veille, lors du concert de Marseille, Mick Jagger a pris une chaise sur la tête. Blessé à l’œil droit, il arbore de superbes lunettes de soleil ? cependant « les jeunes Lyonnais confirment leur sagesse, ils n’ont cassé que leurs cordes vocales. *** ---1970 *** Ce n’est pas parce que nous étions à Gerland que la voix, les attitudes de Jagger (un chat sauvage apprivoisé ?) faisaient penser à la faune déhanchée et brutale des banlieues. L’article est titré : « Les Rolling Stones : une musique de zone » *** ---1976 *** Le 9 juin 1976, on joue à guichet fermé. « Les Stones, c’est presque du classique »…La grande majorité de ces spectateurs étaient très jeunes….Et ces jeunes-là ne les écoutent certainement pas comme les jeunes il y a dix ans. C’est la preuve que les Rolling Stones ont bien su vieillir.*** ---1982 *** 16 juin 1982, devant 50 000 fans, Mick Jagger « tient » les Stones à bout de bras. Il est en effet le seul à donner l’illusion de retrouver la scène avec plaisir et à dégager de l’énergie. *** --- 1998 *** Ce devait être la « semaine Stones » … le concert d’hier soir a été annulé. Tout comme celui de Lyon du 5 juin. Pas de chance non plus pour ceux qui, voulant voir coûte que coûte au moins une fois dans leur vie Mick Jagger et Keith Richard sur scène, se sont rabattus sur le Stade de France. Le show de samedi est complet depuis bien longtemps et ils ne s’y donneront pas en spectacle dimanche. *** LE PROGRES, 23 JUILLET 1998.

medium_1998_lyon_decu.gif



Et comme pour consoler les fans amers, ils livrent quelques bonnes impressions sur le concert de Barcelone du 20 juillet dernier. *** Si les Lyonnais et les Marseillais n’ont pas eu de show, si les Parisiens doivent se contenter d’une unique soirée, le « Bridges to Babylone tour » des Rolling Stones poursuit néanmoins son périple européen. Avant le concert de samedi au Stade de France, le groupe jouait « le retour des éclopés », lundi soir, à Barcelone….La première partie s’articule autour de nouvelles chansons, remarquablement interprétées. Il y avait longtemps que le groupe n’avait pas aussi bien défendu ses plus récentes compositions.. Quelques classiques se glissent cependant dans le set, It’s only rock n’roll, Let’s spend the night together, Paint it black. Après la présentation des musiciens, Keith Richard chante deux morceaux. Sur le premier, il est soutenu aux chœurs par la fille de Ron Wood, sous l’œil attendri de toute l’équipe…La dernière partie du spectacle enfile les incontournables du répertoire stonien, sous une débauche d’effets divers. Une pluie de confettis s’abat sur le public pendant Jumpin’ jack flash, un feu d’artifice salue Brown sugar…. Le stadio olympico va vite retrouver la sérénité et la moiteur catalane. Le cirque stonien va quitter la ville, direction Paris, une ville que Jagger et Richard connaissent bien pour l’avoir habitée. Tous deux disposent d’un très chic pied-à-terre. *** THIERRY MEISSIREL, LE PROGRES, 23 JULLET 1998.

S’agissant de mick Jagger, Paris Match n’hésite pas à nous le présenter comme « une légende taillée dans le rock ».*** Il aura 55 ans ce 26 juillet, le lendemain du mégaconcert des Stones au stade de France. Jagger est l’emblème du groupe de tous les records : un contrat de 250 millions avec Virgin, trente six ans de longévité et une séduction inoxydable….*** Le chroniqueur lui fait remarquer qu’ils occupent le terrain depuis plus de trente ans et lorsqu’il lui demande si il pense que ce sont les mêmes fans qui le suivent toujours, Mick Jagger s’explique : *** « Beaucoup nous ont lâché en route. Dans le groupe, nous avons tous quand même dépassé la cinquantaine ! Depuis trois ans, on a remarqué un nouveau public, jeune. Quand je regarde les premiers rangs, je me demande si ce sont les parents qui ont amené leurs mômes ou l’inverse ? ». *** D’Après DOUGIE GORDON, PARIS MATCH, JUILLET 1998.

Ailleurs, ce sont des interrogations sur la nécessité de produire un nouvel album, ou d’entreprendre la énième tournée mondiale, à leurs âges ! c’est pourquoi on peut lire : « Pourquoi roulent les Stones ? » *** « Parce-ce que c’est notre job » dit Mick, et Keith d’appuyer : « On est des objets voyageurs. S’arrêter, ce serait sauter d’un train en marche… D’abord on se ferait très mal,ensuite, en voyant les wagons disparaître à l’horizon, on se demanderait toujours jusqu’où on serait allés si on était restés dedans ».*** D’Après FRANCOIS CARDINALI, CABLES SATELLITES 1998.

medium_1998_nrj.gif



Tiens, cette fois, ce n’est pas coutume, on parle de Charlie Watts… Un article lui est complètement destiné. Ils nous révèlent que Charlie « n’a jamais aimé le rock ». Le papy des Stones, comme ils le surnomment, aime surtout le jazz, mais ça, on le sait depuis longtemps, même qu’il joue avec son Band quand il n’est plus un Stone « en tournée ». Il adore aussi être en pantoufle, mais n’est-ce pas des goûts de son âge continuent-ils ! Cependant Charlie Watts admet que pour rien au monde il abandonnerait son job au sein du groupe le plus célèbre du monde, et nous, comment imaginer ne plus avoir le plaisir de lui faire ces incroyables standing ovations lorsqu’ils viennent nous saluer, le show terminé. *** Quand à la fin des concerts de la tournée mégalo « Bridges to Babylon », le petit homme parcheminé est invité à quitter son imposant paravent de tambours et de cymbales pour récolter sa part d’applaudissements, le doute n’est plus permis : les Rolling Stones sont toujours grands et Charlie est leur plus fidèles prophète.*** Et s’agissant de l’argent, de la retraite ? *** « La retraite est inconcevable. Je ressens toujours la même excitation à l’idée de jouer sur ces scènes ridiculement grandes, moi amoureux des clubs enfumés. L’argent ? Certes, nos « danseuses »-- comme mon quintet de jazz – sont à ce prix. Mais ça ne suffit pas. Chacun de nous est à l’abri pour plusieurs vies. D’aucuns nous suspectent de cynisme. S’ils nous voyaient en coulisse, dévorés par le trac… Le plus grand groupe de rock du monde ? je pense sincèrement que nous le sommes encore . Cela dit, je ne connais pas les autres ». *** D’Après BERTRAND ROCHER, VSD, JUILLET 1998.

medium_1998_charlie.gif



La veille du concert au Stade de France, MCM , pour ceux qui n’iront pas les voir leur consacre toute une spéciale toute la journée du 24 juillet.
Pour annoncer cet évènement Télé câbles satellites ouvre sa page avec « Les Stones se rebiffent », avec un Keith Richard « réparé » et un Mick Jagger rétabli d’une laryngite, les Rolling Stones reviennent ! *** Certains appellent ça la folie des grandeurs. D’autres évoquent les « meilleurs vieux Rolling Stones ». Mick Jagger, Keith Richard, Ron Wood et l’impeccable Charlie Watts s’offrent des tours du monde comme d’autres une baguette de pain.

medium_1998_mcm.jpg



*** Et de nous dévoiler les rumeurs, de gens « bien informés », qui expliqueraient les raisons de toutes les annulations : l’accident de Keith quand il voulut rattraper un livre, la laryngite de mick, ou encore pire, que les Stones sont trop vieux, que musicalement ils n’inventent plus rien, et bien sûr qu’ils ne sont sur scène que pour le fric, la totale…. Ils Concluent, pour balayer ces médisances, en rappelant quand même que leur dernier album est très certainement l’un de leur meilleur et que , si aujourd’hui, pour certains, aimer les Rolling Stones n’est pas musicalement correct, tant de musiciens feraient tout pour écrire au moins une fois dans leur vie un titre comme Anybody seen my baby extrait de cet album Bridges to Babylon (300 000 exemplaires vendus en France). Rendez-vous est finalement pris pour le seul passage en France ce 25 juillet. ***Le Stade de France a été reconfiguré pour accueillir 85 000 spectateurs. C’est ainsi… aujourd’hui, il est de bon ton de faire la fine bouche quand on évoque les Rolling Stones. Mais nombreux sont ces « penseurs et théoriciens » de la musique prêts à tout pour assister à un concert des stones : qu’ils se rassurent, nos « Pierre qui roulent » ont promis d’être encore là à soixante dix ans. Et elles n’en ont pas encore soixante !*** SERGE BRESSAN, TELECABLES 18,24 JUILLET 1998.

A propos de la tournée des Rolling Stones, dans Marianne ils profitent de l’occasion pour revenir le temps de quelques lignes sur ce qu’ils appellent « LE JURASSIC PARK DU ROCK N’ ROLL » . Un long tour nostalgique sur le passé avec l’évocation de grands moments ou se retrouvent pêle-mêle, les Beatles, les Who, Bob Seger, Supertramp…. Les années 80 bousculées par le Punk, une longue traversée du désert pour ces grands groupes des sixties…
Et années 90, les rockers qui retrouvent une nouvelle jeunesse, mais qu’il semblerait qu’il vaut mieux les écouter sur disque que les voir sur scène… analyse qui ne s’appliquerait pas aux Stones ; le Punk est mort, les Pierres roulent toujours.

medium_1998_jurrasic_park.gif



…*** Les Rolling Stones en concert, ce n’est plus seulement de la musique. Ce n’est plus, non plus, de la simple nostalgie. C’est un fait de société, un Mondial à part, quelque chose qui fait date. Contrairement aux Beatles, qui ont très vite arrêté leurs concerts, les Stones, telle une machine qui s’emballe, fêtent en gros, leurs 35 ans de scène. Il n’est pas important d’aller les voir : ce qui compte, c’est de les savoir là. En un sens ils rassurent. Les Stones, sans jamais renier leur rythm’n blues ni leur rock n’roll – même si la grande époque de Sticky fingers est loin --, assurent cette espèce de constance, presque réactionnaire qui, à l’instar du Pape ou de l’académie française, incarne une institution. Ce qui serait étonnant, c’est qu’ils prennent leur retraite. Ils sont les derniers. *** YANN MOIX, MARIANNE 20 AU 26 JUILLET 1998.

07:23 Publié dans MUSIQUE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : loisirsculture, livre