Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

jeudi, 11 mars 2010

1995, l'APOTHEOSE, les Rolling Stones à MONTPELLIER

l'Espace GRAMMONT
Attention, "ILS" arrivent !

medium_1995_affiche_mairie_annonce.gif



Nous allons dès lors, pendant trois bonnes semaines assister à un véritable festival, avec un déluge de superlatifs dans les articles de la presse régionale. Une effervescence qui ira croissante de jour en jour jusqu’à LA DATE du concert du siècle !!!!

Il ne faudra guère attendre, en effet, dès le 14 juillet, la Gazette de Montpellier annonce la couleur : « Le 27, Montpellier sera stone ». suivent trois pages pour tout savoir sur les Stones et comment se rendre dans les medium_1995_affihe_voodoo_1.jpgmeilleures conditions à l’espace Grammont.***Nul n’échappera à l’évènement : Montpellier accueille dans moins de deux semaines le plus grand groupe de rock du monde pour le plus grand concert hors medium_1995_affiche_voodoo_2.jpgParis que la France ait jamais connu…. Le concert que les Rolling Stones, groupe créé il y a trente trois ans dans les faubourgs de Londres, donneront à Montpellier le jeudi 27 juillet en soirée n’est pas le premier du genre : il est environ le centième d’une tournée mondiale qui a démarré le 1er août 1994 à Washington (USA) et qui s’achèvera le 25 août en Allemagne. Autant dire que le show est parfaitement rôdé : les Montpelliérains sont de petits veinards…. Les fous de Stones s’attendent à ce que ce concert de Montpellier soit exceptionnel : la veille, -le 26 juillet-, Mick Jagger aura 52 ans, et la présence de Bob Dylan, disent-ils est un signe. Celui que les Rolling Stones considèrent comme un des « papes du rock » reviendra sur scène chanter avec eux son succès Like a rolling stones , mais il y aura d’autres surprises pour cette soirée où les cailloux feront vibrer le Clapas* (*tas de pierres en occitan, est le surnom de Montpellier). *** PIERRE SERRE, LA GAZETTE DE MONTPELLIER, 14 au 20 JUILLET 1995.

medium_1995_la_gazette.gif



« Attention, ILS arrivent ! », c’est le cri d’alerte lancé par Midi été en ce 22 juillet . pour le Midi libre, ILS ? Ce sont les Stones, et c’est bien évidemment l’évènement de l’été, avec cette tournée qu’ils considèrent comme la plus folle, la plus éléphantesque, la plus superlative de toute l’histoire du rock. *** Prenez ce concert de Montpellier jeudi prochain : 70 000 billets vendus, des feus d’artifice, un show laser comme on n’en a jamais vu…. Et un autre mythe de la rock-music, Bob Dylan en première partie….Les dollars et le mythe, en avant pour le concert du siècle !*** MIDI LIBRE, 22 JUILLET 1995.

Dans les mêmes colonnes, avec un titre pompeux « Les dichotomies* (*opposition entre deux choses, dans le cas présent père/fils) du rock » nous avons droit à de la sociologie stonienne à travers l’interview d’un professeur d’anglais à la fac de lettres de Montpellier qui a écrit une thèse sur le rock. Analyse prise de tête dans laquelle on a du mal à retrouver son rock n’roll qui se termine ainsi : *** Et puis la cinquantaine des Stones joue en leur faveur auprès des ados. Il y a toujours rupture avec le père mais rapprochement avec le grand père. Les punks à la fin des 70’s ont tué le père en rejetant les Stones. Maintenant ce sont des papys…***propos recueillis par LAURENT LABOUTIERE, MIDI LIBRE , 22 JUILLET 1995.

medium_1995_attention.gif



Quelques jours plus tard, il est question du passage de Bob Dylan en première partie à Grammont. Il est vrai que le chroniqueur a quelques bonnes raisons de s’interroger sur l’accueil qu’aura Bob, car moi-même, j’avoue ne pas être un vrai fan de Dylan. je ne connais en fait, comme beaucoup, de lui que ses grands tubes dont la plupart, à part Like a rolling stones (dont j’ai le 45 t original acheté à ses débuts), par l’intermédiaire du talentueux Hugues Aufray, qui en plus nous a offert de fabuleuses versions chantées en Français. Pour le reste grand représentant des Folk singers, j’aurais d’avantage aimé voir Bob Dylan avec Graeme Allwright lors des concerts auxquels j’avais assisté, avec beaucoup de plaisir,quelques années auparavant. Et notre journaliste de s’inquiéter avec un rêve plein d’amertume : *** « Et si Jagger passait en première partie ? »… On finit par l’oublier : Bob Dylan, pour cette unique date, chante avant les Stones jeudi soir à Montpellier. Dylan ? Vous avez dit Dylan ? …. Un pincement au cœur parce que, pour 70 000 personnes annoncées à Montpellier et presque autant de journalistes dans le monde, ce concert est celui des Stones, avec, accessoirement, un chanteur appelé Dylan en première partie. « Dylan ? Dylan, ah oui… peut-être, maintenant que vous le dites… »…..Et comme on souhaite ne pas connaître le pire : Dylan salué par des applaudissements polis et pressés. Indifférents. *** J.V. MIDI LIBRE, 24 JUILLET 1995.

Le pauvre avait vu juste ?

Les Rolling Stones seront demain soir à Montpellier, et aujourd’hui le Midi Libre souhaite « Happy birthday, Mr Jagger ! » en rappelant qu’il y a longtemps, très longtemps, Mick Jagger disait qu’il ne se voyait pas en rocker trentenaire, alors qu’aujourd’hui il fête ses 52 ans. Mick Jagger et les Rolling Stones qui s’apprêtent à battre à Montpellier tous les records du rock-business, record de public, record de gigantisme, record de recettes. Et record de longévité bien sûr. *** « Mick Jagger fête ses 52 ans aujourd’hui et chante demain à Montpellier ». à 50 ans, il avait donné une fête sur le thème de la révolution française…. Ce soir, la plus célèbre bouche du rock se prépare à souffler sur Grammont…… Deux villes. Deux villes françaises auront eu le privilège d’accueillir la dernière tournée des Stones, celle qui pourrait bien être l’ultime. Paris et Montpellier. Pour cette dernière, la venue de « la plus grosse tournée de l’histoire du rock n’roll » est une sorte de consécration. Qui fait entrer la ville parmi les sites mythiques de l’ hexagone, comme les arènes de Fréjus, temple rock des seventies. *** JEAN MARIE GALVADA, MIDI LIBRE, 26 JUILLET 1995.

Et ce 26 juillet sur la Canebière en prenant son café sur le vieux port, on peut lire le Méridional qui fait sa Une avec « Rolling Stones : le concert de l’été » et surenchérit avec « Sympathy for the …. Rolling Stones. » *** Après trente ans au sommet Mick Jagger et les Rolling Stones continuent à être les numéros 1 du rock mondial ; et ce n’est pas le concert de ce jeudi 27 juillet à Montpellier qui va aller à l’encontre de cet état de fait. Leur nouvelle tournée mondiale, qui fait suite à la sortie de l’album VOODOO LOUNGE , aura été une nouvelle fois un des évènements de l’année musicale rock, mais aussi un des évènements médiatiques dans le domaine artistique. En France leur passage à Paris le mois dernier avait soulevé l’enthousiasme du public et de la presse (en particulier leur soirée « en petit comité » à l’Olympia). Leur venue à Montpellier va permettre à des dizaines de milliers de fans du sud est et du sud ouest de la France de prendre à leur tour un ticket pour le royaume de Satisfaction. *** PATRICK COULOMB, LE MERIDIONAL , 26 JUILLET 1995.

medium_1995_provencal.gif



L’attente tire à sa fin, on arrive au jour fatidique, et ce matin, pour continuer à nous faire saliver jusqu’à ce soir, une fois encore la presse nous attise avec des titres plus racoleurs les uns que les autres. Ainsi la Marseillaise et son « Rolling Stones again : LA GRAND MESSE DU ROCK » *** l’espace Grammont attend ce soir 65 000 personnes pour le concert des Rolling Stones, précédés de Black Crowes et Bob Dylan…. De quoi réjouir les 65 000 aficionados attendus pour les liesses de cette grande messe du rock n’roll. Ce qui les attend, une immense structure métallique mi-paquebot, mi-vaisseau spatial, surmonté d’un bras incurvé de 30 mètre de hauteur, image hybride des concepts cybernétiques du XXIème siècle et d’une vieille croyance. Une belle allégorie de ce que représentent les Pierres qui Roulent (toujours), un groupe fondé en 63 sur une passion commune de Chuck Berry et Little Richard (Rolling Stones étant un titre de Muddy Waters), devenu le plus grand groupe de rock, et se trouvant encore debout à l’aube du troisième millénaire…*** LA MARSEILLAISE, 27 JUILLET 1995.

Le Provençal, de son coté nous promet « La fièvre Rolling Stones », alors que la Dépêche nous prévoit « Complètement Stones ! 70 000 fans attendus, Montpellier reçoit les Rolling Stones»

Et le Midi libre de frapper encore plus fort : « Jour J comme Jagger ! Tous Stones ce soir ! » en faisant monter la mayonnaise à l’intention de ceux qui n’auraient pu se procurer de billets. *** Il y a plusieurs solutions. Soit vous faites parties de ceux qui aiment les Stones –et Dylan, on ne le dira jamais assez, prévue en première partie- et vous avez depuis longtemps votre billet…. Soit vous aimez les Stones mais par une aberration dont vous avez du mal à vous remettre, vous n’avez pas de billet. Sachez dans ce cas que 196 précieux sésames seront à la vente aujourd’hui sur le site. 196 sur 70 000 ! on ne vous en dira pas plus sur le joyeux pancrace qui vous attend devant les guichets…. Trois générations successives attendront, dans une file d’attente d’une centaine de mètres que les portes du paradis s’ouvrent enfin. Attiré comme Ulysse par le chant des sirènes, le public se promet de ne pas résister à un Honky tonk woman ou un Brown sugar, subjugué par un Mick Jagger électrisant.*** MIDI LIBRE, 27 JUILLET 1995.

medium_1995_jour_j.gif

dimanche, 07 mars 2010

1995, l'Olympia

Et maintenant l'Olympia
... et la presse unanime


Le lendemain, Le Progrès du 1er juillet avec « Les Stones aux Champs » nous rapporte le succès du concert de ce vendredi et confirme la soirée prévue le 3 juillet à l’Olympia. *** Les Rolling Stones ont donné hier soir le premier de leurs deux concerts à l’hippodrome de Longchamp. Les organisateurs annonçaient 70 000 spectateurs, chiffre difficile à vérifier même s’is sont nombreux à avoir pris leur précautions pour s’approcher de l’énorme scène. Le lieu et les exploits gymniques de Jagger and Co…, à mi-chemin entre la raffinerie de pétrole et le décor de science fiction, confirme en cela l’esthétique exigée par les méga concerts contemporains depuis quelques années. On est sagement assis en famille, entre copains, il y a les jeunes, les moins jeunes mais les « papys » n’ont guère plus de 50 ans. Jagger livre clés en main un travail extraordinairement propre et efficace. Plus d’âme diront les cruels. Du savoir faire irréprochable rétorqueront les pragmatiques. Il y a ce qu’il faut pour satisfaire tout le monde : des hits par brassées, des riffs que la répétition n’est pas parvenu à émousser, des ballades éreintées mais touchantes. Le Rolling Stones Circus revient ce soir pour un second concert à Longchamp avant d’offrir un spectacle « cerise sur le gâteau » à l’Olympia lundi. *** LE PROGRES, 1er JUILLET 1995.

Le matin du 3 juillet on apprend dans le Parisien que le deuxième concert des Rolling Stones à Longchamp a eut lieu sous des trombes d’eau, vraiment pas de bol pour ceux qui y ont assisté, quand on sait que la veille nous avons eu un temps digne d’été avec la limite d’avoir trop chaud. L’édito poursuit en titrant « Les Stones : et maintenant l’Olympia ». *** Après Longchamp, qui a rassemblé vendredi et samedi 164 000 spectateurs, les Rolling Stones jouent ce soir à l’Olympia pour un « concert intime », trente et un ans après leur première venue dans la capitale et ce temple du music-hall où alors avaient été cassés plus de trois cent fauteuils…. Pour faire partie des cinq mille spectateurs de l’Olympia ce soir, il fallait faire la queue sur le trottoir du Virgin des Champs Elysées. Enfin, le précieux bracelet bleu au poignet, et le billet dans l’autre main, on pouvait aller enfin se coucher (certains étaient venus directement du concert de Longchamp). *** YVES BERTON, LE PARISIEN, 3 JUILLET 1995.

medium_1995_et_maintenant.gif



Et arrive le grand soir, ou plutôt la soirée de gala qui donna lieu à plusieurs reportages dans nos journaux télé visés du fait de la présence du gratin parisien dans lequel on trouve, eux aussi avec le fameux bracelet, l’ancien-« toujours » ministre de la Culture et de la musique Jack Lang, ou encore Emmanuelle Béart, les Rita Mitsouko,

medium_1995_emmanuelle_beart.jpg



Paul Personne, et même Patrrriiick Bruel… *** Comme prévu, l’Olympia a été pris d’assaut, hier soir, pour voir les Rolling Stones… Les yeux dans les yeux. Nombre de leurs fans étaient déjà là aux aurores pour être au premier rang… C’est la cinquième fois que le groupe anglais se donne en concert à l’Olympia après ceux de 1964, 1965, 1966 et 1967. Ce qui a fait dire hier soir à Jean Michel Boris, son directeur : « nous sommes très fiers et très heureux qu’ils aient choisi une fois de plus notre maison »…. Au total, un show très réussi, en dépit de quelques critiques à la sortie qui faisait état d’une sono un peu forte --- comme pour le concert de Joe Cocker,mardi dernier --- et d’une sécurité trop pointilleuse. *** YVES BERTON, LE PARISIEN, 4 et 5 juillet 1995.

medium_1995_l_olympia_en_emoi.gif



Les Rolling Stones, eux, sont accompagnés, chacun de sa petite famille ; c’est ainsi que cote à cote aux balcons sont installés Jerry Hall (Mme Jagger), Patti Hansen (Mme Richard), Joe Wood (l’épouse de Ron), le père de keith, les trois filles et le fils de Jagger, les enfants de Ron et les deux filles de Keith Richard . Et pour fermer ce chapitre sur l’Olympia, c’est Le Progrès qui tire ses conclusions avec son titre « Les Rolling Stones à l’Olympia : Stars et Stones » où il est écrit que pour ce concert réservé à quelques initiés, et une poignée de fans patients, il y avait presque plus de stars dans la salle que sur la scène.
medium_1995_la_longue_marche.gif*** C’est un étonnant paradoxe, souvent souligné par Jagger en personne, de voir un groupe ayant fondé sa légende sur ses mauvaises manières et ses habitudes sulfureuses, d’être aussi apprécié de la jet-set, tout pays confondus….. Voir les Stones dans un salle de la dimension de feu Palais d’hiver de Lyon, après deux shows à Longchamp devant 50 ou 60 000 personnes, permet de trouver à ces vieilles pierres le ciment qui leur convient….Il y avait du surréaliste de voir ce papa guitariste, archétype du rocker-voyou, envoyer des mimis à ses Filles pendant Jumping Jack Flash. Savaient-elles, ces petites blondes de six et sept ans, que leur papa avait donné son premier concert français sur cette même scène le 20 octobre 1964… Et que son précédent show à l’Olympia datait de 1967, avec Brian Jones. On fêtait justement lundi soir le 26ème anniversaire du décès du premier guitariste des Stones. *** THIERRY MEISSIREL, LE PROGRES, 5 juillet 1995 .

Après une nuit de fête chez Castel, avec la présence remarquée de Jack Nicholson, les Rolling Stones quittent Paris pour effectuer un crochet par l’Angleterre où ils doivent jouer à Sheffield et au stade de Wembley, pour 4 concerts très attendus, avant de retrouver une salle intime puisqu’ils joueront au Royal Albert hall à Londres.

medium_1995_longchamp_30_juin.jpg


Photo "prêtée" par l'ami TWIS "ROB

Ensuite ils retraverseront la Manche pour se rendre dans le sud de la France où les attend en piaffant la « Province » à Montpellier, le 27 juillet.
Nous allons dès lors, pendant trois bonnes semaines assister à un véritable festival, avec un déluge de superlatifs dans les articles de la presse régionale. Une effervescence qui ira croissante de jour en jour jusqu’à LA DATE du concert du siècle !!!!

medium_logo_fin_de_page.17.jpg



Une des plus belles chansons des ROLLING STONES

Salt Of The Earth

Buvons aux travailleurs
Buvons à tous ceux d'origine modeste
Levez votre verre au bien et au mal
Buvons au sel de la terre

Dites une prière pour le simple fantassin
Ayez une pensée pour son travail à se casser les reins
Dites une prière pour sa femme et ses enfants
Qui brûlent les feus et qui labourent encore la terre

Et quand je fouille une foule sans visage
Une masse tourbillonnante de gris et de noir et blanc
Ils ne me paraissent pas vrais
En fait, ils ont l'air si étranges

Levez votre verre aux travailleurs
Buvons aux innombrables têtes
Pensons aux millions vacillants
Qui ont besoin de leaders mais qui ont à la place des petits joueurs

Ayez une pensée pour l'électeur qui reste chez lui
Ses yeux vides contemplent d'étranges spectacles de beauté
Et une parade d'escrocs en costume gris
Le choix entre le cancer et la polio

Et quand je fouille une foule sans visage
Une masse tourbillonnante de gris et de noir et blanc
Ils ne me paraissent pas vrais
En fait, ils ont l'air si étranges

Buvons aux travailleurs
Pensons à tous ceux d'origine modeste
Ayez une pensée pour la racaille
Buvons au sel de la terre

Buvons aux travailleurs
Buvons au sel de la terre
Pensons aux deux milliards
Pensons à l'humble de naissance

06:48 Publié dans MUSIQUE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : loisirsculture, livre